Menu

Interview : Shleub Project "Anas Abid"

User Rating: 0 / 5

Star InactiveStar InactiveStar InactiveStar InactiveStar Inactive
 

   Anas Abid, un guitariste assez original dans sa fonte, nous a accordé cette interview, après avoir achevé son dernier concert avec "Shleub Project", il y avait quelques minutes. C’est la fin d’un projet, mais jamais la fin d’une carrière musicale assez garnie de surprise et de talents pour un jeune musicien, qui voue son existence à ses passions. Bien qu’il soit insatisfait de sa dernière prestation, il a bien répondu à mes questions, tout en gardant l’esprit sportif !

RargouTia : Bonsoir Anas, ça fait plaisir de te voir sur scène encore une autre fois !

  
Anas Abid : Bonsoir ! Merci ça fait plaisir aussi.


RargouTia : Tout va bien alors ?

  
Anas Abid : Oui, tout va bien.


RargouTia : Alors, sans prologue ni longue introduction, un aperçu sur Anas Abid pour débuter cette interview ?

  
Anas Abid : Salut à vous, lecteur de MW, je suis Anas Abid, je suis guitariste, je joue en solo, j’ai décidé de créer un projet dans lequel je produis ma propre musique, je gère tout seul mon projet et puis, j’ai un mini album de 4 tire de rock instrumental, et voilà !


RargouTia : Après la fameuse prestation d’Anas Abid, avec son projet musical, "Shleub Project",  dans la soirée d’ouverture du FMG, te revoilà !  Revenant un peu au passé, que peux-tu nous dévoiler en ce qui concerne tes impressions sur ta première participation à cette édition ?

   Anas Abid : ben, tout d’abord, je remercie encore une fois la communauté du fest de m’avoir offert cette chance d’ouvrir le fest et surtout de jouer sur la scène du théâtre municipal, pour être honnête, ça a été mon meilleur concert, avec un public réceptif, d’excellentes conditions en matière de son, ça m’a ouvert quelques portes, même beaucoup. Ça m’a beaucoup médiatisé mais aussi je dois revenir sur un point très gênant, cette appellation de "Guitar Hero", car je ne pense jamais l'être et ce que je ne serai jamais. C’était pas moi à l’origine de ça, et je n’ai point demandé qu’on m’appelle de cette façon là, d’ailleurs j’ai découvert cela en même temps que tout le monde. Donc j’espère que tout ça sera très clair pour les lecteurs de MW et autres.


RargouTia : Un jeune guitariste qui veut goûter, à tout prix,  l’arôme de la célébrité. Avec un certain projet musical, crois tu que ça ramènera de la nouveauté, voir l’originalité à la scène tunisienne ?

   Anas Abid : Pour être honnête, je ne pense pas apporter de l’originalité à la scène tunisienne, avec "Shleub Project", c’est  du rock instrumental, ça n’ajoutera rien, toutefois, ça reflète mes influences, comme Joe Satriani, Petrucci, Jimi Hendrix, avec qui j’ai découvert le premier pas de ma vie dans la musique instrumentale. J’avais beaucoup d’idées,  j’enregistrais  beaucoup de démos, et à chaque fois, je postais des vidéos sur quelques forums, je les envoyais à des musiciens, pour voir ce qui n’allait pas dans mon jeu, à savoir : la technique, maturité du jeu, sons, etc. Disant qu’en enregistrant, l’album « Expérience », je me suis senti un peu plus mature musicalement, donc j’ai décidé de sauter le pas, j’ai trouvé quelqu’un pour enregistrer « Ahmed Ferchichi » il m’a donné des conseils, comme une sorte de "producteur". Certains pensent que l’influence de Satriani est très présente, mais bon, quelqu’un qui joue du rock instrumental, n’échapperait évidemment pas à ce genre de commentaires. J’ai essayé d’aborder des structures de manière différente, j’ai essayé de m’échapper un peu de l’influence de Satriani, j’ai essayé de proposer un truc original, mais je pense que je ne suis pas arrivé, je n’ai pas assez de talent pour composer quelque chose de nouveau, original, du bon rock instrumental, quoi !


RargouTia : Shleub Project(!), ça sonne déjà pas mal. Peux-tu nous expliquer le choix d’un tel nom pour un projet musical ?

   Anas Abid : Au fait, je voulais un truc marrant, pour sortir de l’ordinaire, ça ne veut rien dire, ça ma fait marrer, je savais que tout le monde allaient me poser cette question, « oué c’est quoi cette appellation là ? Qu’est-ce que ca veut dire ? »  Mais bon j’ai décidé de nommer mon projet comme ça, parce que ça me faisait marrer tout simplement !


RargouTia : Est ce pour impressionner, voire attirer la foule ? Car après tout, un jeune guitariste à ces débuts a besoin d’une certaine attention de la part de son public, qui s’élargirait avec le temps, espérant ?

  
Anas Abid : Pas du tout, ce n’était pas le but.


RargouTia : Déjà, une petite ambigüité qui se manifeste : cherches-tu de la matière, jeune  homme, dès le début de ta carrière ? Crois-tu qu’un 1$ pour toi, remplacera la satisfaction et l’émerveillement de ton public ?

   Anas Abid : ce n’est pas ça, si j’ai mis ma musique en vente, car financièrement, je n’ai pas vraiment les moyens d’acheter un bon matériel, contrairement aux autres, je suis toujours avec ma guitare chinoise à 2 balle, si j’ai mis mes titres en téléchargement, ce n’est que pour avoir de quoi acheter du matériel au moins, je cherche être indépendant car jusqu’à quand vais-je me contenter de l’aide de mes parents ? Mais je pense à ma musique pour m’aider. Je ne cherche pas à m’acheter une maison sur la plage non plus et vivre comme un rock star ! Et puis, j’ai beaucoup dépensé pour enregistrer ces titres, presser les 50 exemplaires en faisant attention à avoir une qualité la plus pro possible. Et puis, tout travail mérite salaire comme on dit…


RargouTia : Bon, d’accord ! Parlant un peu de la musique. Que peux-tu nous dire à propos de ton mini album, qui cartonne déjà ?

   Anas Abid : Comme j’ai dis au début, il ne peut plaire à tout le monde, j’ai rien pour me promouvoir surtout coté webzines, pour savoir  l’avis des chroniqueurs en premier lieu, je suis pris par les études, et ça me coute beaucoup d’envoyer les CDs, je n’ai pas les moyens, j’ai du mal à pouvoir m’acheter mon propre matériel. Et puis disant que, j’ai décidé de le laisser pour moi, mon premier enregistrement pro, pour me lancer un peu sur la scène tunisienne, me faire un nom en quelque sorte.


RargouTia : Et c’est Fadhel, un excellent claviériste qui te rejoins. Que peux-tu ajouter à propos de cela ? Pourquoi ce nouveau membre dans "Shleub Project" ?

   Anas Abid : J’ai beaucoup apprécie ce que fait Fadhel avec Introspection, que je respecte vraiment en tant que groupe, car musicalement ils ont des compos excellentes, dignes des meilleures productions européennes. On s’est rencontré lors de la 2éme édition de l’Accor; on a parlé, et on était d’accord sur pas mal de points niveau musique, groupes etc.…. Il m’a proposé qu’on travaille ensemble, à composer tout les deux. On a commencé à répéter début Avril, j’ai découvert un artiste de talent, j’étais vraiment ébloui ! On a bossé quelques titres à lui, et d’autres qu’on a composé ensemble. Puis, j’ai été indisponible à cause du bac et de mes études, alors on a arrêté les répétitions, et finalement, on a repris les répètes pour ce concert, et pour réarranger les morceaux. On avait un autre titre prévu mais vu le concert, qui s’est évidemment mal passé, on a décidé d’arrêter tout. Il m’avait  proposé qu’on joue ensemble, et qu’on réarrange les morceaux pour ce concert là, je lui ai laissé la place d’ajouter sa touche personnelle à chaque titre, et pour "Temple of Hope", je lui ai demandé de me composer une autre intro. J’apprécie énormément ce qu’il fait, et comme il m’avait aidé, pourquoi pas jouer ensemble dans un concert aussi ? Ça a été mon dernier concert, j’ai décidé de le jouer avec un musicien avec qui je m’entends bien.


RargouTia : Avançons un peu et parlons de "Temple of Hope". De nouvelles sonorités qui accompagnent la guitare, des parties en Luth, des touches un peu orientales. Tu commences à te rattacher à tes racines, alors ! Comment peux-tu expliquer ça ?

   Anas Abid : ce n’est  pas vraiment ça, je ne tiens pas le même discours, ce n’est  pas une histoire de racine, je reviens à mes propres racines, c’est le Metal avant tout, je baigne dans le Metal depuis l’âge de 8 ans grâce à mon frère. Pour Temple of Hope, la dernière version a subi beaucoup de modification coté riffs etc.… La 2ème version de ce titre durait plus de 12 min, ce qui est trop long, et puis je n’étais pas trop satisfait des arrangements. Alors j’ai décidé de raccourcir le titre et de ne laisser que l’essentiel. Pour le break joué par le "Kanoun" au milieu, j’ai trouvé l’idée durant l’enregistrement des guitares ! Enfin c’est grâce à toi que j’ai découvert "Amaseffer", en lisant les commentaires sur leur myspace, je suis tombé sur un luthiste turc du nom de B.Eitan, et je me suis dit “ah tiens je verrais bien un solo de luth à la fin de Temple of Hope ”. Donc je l’ai contacté par mail, il a tout de suite accepté de collaborer avec moi et m’a envoyé plusieurs prises, et j’ai pris celle qui me plaisait le mieux. Puis j’ai demandé à des musiciens de session d’enregistrer les parties de basses, batteries etc… à savoir Mehdi et Ragheb du groupe Yram. Pour l’intro, c’est Fadhel d’Introspection/Brainstorming qui l’a composé, puis je me suis occupé des autres parties de synthé avec Ahmed (Ferchichi)…


RargouTia : D’autre part, on remarque la diversité et l’originalité dans cet album. Comment peux-tu décrire chacun de tes morceaux ?  

   Anas Abid : Ça reflète mon état d’esprit au moment où je composais ces titres. Pour Angel, je grattais sur ma guitare, et j’ai trouvé le riff principal qui me faisait vraiment tripper. Puis j’ai commencé à bosser dessus, essayer divers arrangements etc.…, je trouve que c’est un titre assez planant. Quand j’ai composé ce titre ainsi qu’I Miss You, j’étais très amoureux d’une fille, et cette dernière m’a beaucoup inspiré je dois dire….. Le reste, c’est à partir de séances d’improvisations. Je joue, et j’essaye d’enregistrer les mélodies ou des riffs qui me plaisent le plus, puis je travaille dessus, j’essaye divers arrangements jusqu’à être pleinement satisfait…


RargouTia : De ma part, "Dreams" sera mon coup de cœur, car ce titre, fait montre d’un certain tempérament, disant unique de son genre. As-tu des préférences personnelles envers ce que tu produis comme musique ?

   Anas Abid : Depuis que je suis petit, j’écoute un peu de tout, j’adore la musique traditionnelle, africaine, un peu hindoue pour Dreams, après ce sont les idées !  je ne suis assez polyvalent, pour jouer dans divers styles de musique, mais bon, je ne peux pas me contenter d’un style unique, j’aime tout aussi bien jouer des titres metal, du rock instru, du jazz , de la techno même, et puis voilà, j’ai pas vraiment de préférence, j’ai autant de plaisir à écouter du metal que les autres styles, comme la musique celtique etc.….


RargouTia : Parlant de rêve, que doit être le rêve d’un bon homme âgé de 19 ans, passionné de musique ?

   Anas Abid : Percer dans la musique, en vivre tout ces plaisirs, j’ai envie de faire un max de perceptives, et toucher un max de personnes, et voilà. Je pense que c’est le rêve de tous les musiciens.


RargouTia : Parles-nous de tes influences, et celles de Fadhel si c’est possible ?

   Anas Abid : Celle de Fadhel pas très bien mais le truc c’est que je suis sur, qu’il est fan du Dark Prog, EverGrey,  Dream Theatre, etc…  Personnellement, j’écoute plein de styles différents, mais coté Metal, du Thrash, Death, Neo. Avant , un peu de Black, suédois et  norvégien comme Mayhem, Immortal, Death, Morbid Angel, Obituary, du Thrash comme Metallica, Slayer, Testament, et surtout Meshuggah que j’adore, je les écoute tous les jours, pour le Neo, Korn, Slipknot, Fear Ffactory, Machine Head…


RargouTia : Et où se voit Anas Abid parmi Jimi Hendrix, Marty Friedman, Joe Satriani, n’allant pas loin, je cite aussi Mahdi Douss, Elyes Landoulsi ?

   Anas Abid : Où je me vois parmi ceux là ? Tout en bas de l’échelle… Je pense que j’ai encore un très très long chemin devant moi, beaucoup de travail…


RargouTia : N’imites-tu par hasard l’un de tes guitaristes préférés sur scène, notant que tu te défoules pas mal ?

   Anas Abid : Tu veux sûrement parler d’Yngwie Malmsteen et Jimi Hendrix. J’avoue que oui. Mais au fait, dès que je suis sur scène j’ai la pêche quoi, j’ai besoin de bouger (ca fait du bien surtout quand tu stresse à mort : D), et puis vu que je joue sur scène avec mes backtracks, il faut un minimum de show pour attirer l’attention.


RargouTia : Alors Anas, quels sont tes nouveaux projets (concert, album, etc...) ?

   Anas Abid : Mettre en pause, Shleub Project ! Je vais retourner à mes racines Metal, un projet Thrash technique/Death, "Bringers of the Plague", j’ai beaucoup d’idées, j’attends seulement d’avoir le bon matos pour pouvoir enregistrer dans de bonnes conditions, ensuite je pense me tourner vers des musiciens de sessions. Une fois le produit fini, j’enverrais des CDs promos au maximum de radios Metal, à différent labels/agence de booking etc…


RargouTia : Enfin, on te souhaite que le bonheur et la réussite, bonne continuation à toi.

  
Anas Abid : Merci beaucoup. Je voudrais féliciter MW pour tous, merci pour cette interview, voilà


RargouTia : Quelques mots pour la fin de cette interview ?

  
Anas Abid : Merci à vous MW, voila je remercie encore une fois toutes les personnes qui m’ont encouragé depuis le début.


You have no rights to post comments

The most visited gambling websites in The UK