Menu

Interview : Absurdity

User Rating: 0 / 5

Star InactiveStar InactiveStar InactiveStar InactiveStar Inactive
 

   Absurdity, une formation Strasbourgeoise qui a évolué dans un milieu de Death Thrash Metal vire complètement vers une musique new waves, un Deathcore enrobé par des nappes d’effets synthétisés et un jeu qui nous rappelle les Fear Factory… une interview avec David et Eric était une bonne idée pour connaître un peu plus le groupe…
Xul : Pour commencer, l'inévitable question : Pourriez vous présenter Absurdity à nos chers lecteurs?

   David : Très bien. Alors Absurdity est un groupe de Deathcore basé à Strasbourg, France. Nous existons depuis fin 2001 et pratiquons un style hybride entre Fear Factory et Hatebreed. Nous essayons à travers nos textes de dénoncer l'Absurdité de la société de consommation et tentons de dénoncer les inégalités sociales engendrées par celle-ci. Je trouve que le nom représente aussi très bien l'esprit des trublions qui le compose le style de musique veut se rapprocher de l'efficacité pure et tendra à se moderniser encore plus à l'avenir.


Xul : Absurdity a commencé sa « carrière musicale » en tant qu’un groupe de Death Thrash Metal pour enfin virer vers un Deathcore enrobé de quelques nappes de samples, pourquoi ce choix bien précis de ce style ?


   Eric : Et bien, disons que ce n'est pas un choix délibéré de notre part..... Nous avons connu beaucoup de changements de line-up et avec l'arrivée des nouveaux membres, chacun à amené ses influences au sein du groupe... C'est donc une évolution que je qualifierai de "naturelle". Pour ce qui est des samples, c'est un pur hasard. Zno (notre claviériste) s'est un jour présenté en disant  "hello, j'aime votre son les gars, mais écoutez ce que ça donne avec ça" et il s'est incrusté à l'une de nos répètes.
Depuis on ne peut plus s'en passer! lol

   David : Comme il a été dit cela vient surtout des changements de line up et de l'influence musicale très variée des membres. Du coup en répétition on ne garde que les riffs qui nous plaisent bien ce qui donne ce style hybride. Mais il arrive aussi que lors de la composition on se dise : "ahh là il nous faudra un bon vieux passage Death!!!!" oui l'arrivé de Zno fut un grand moment!!!! Quel énergumène!


Xul : Ben avant de parler de l'introduction de Zno, pourquoi ces changements de line-up qui sont la mode actuelle des groupes??? C’est rare qu'on trouve un groupe qui garde un line-up stable dès le début jusqu'à la fin comme "Macabre les américains".

   David : Je pense que cela vient en grande partie de notre age (un peu plus que la vingtaine) où il faut faire un choix: les études puis une profession correcte (le cas de Philippe notre ex-batteur) ou bien les abandonner pour pouvoir consacrer assez de temps au groupe (mon cas) héhé, eh bien pour être à la mode bien sur! Non, sérieusement, les changements sont, comme souvent, dus aux disponibilités des membres. Pour ce qui est de Phil (batterie sur le CD), la reprise des études et son déménagement ont eu raison de son implication dans le groupe. C'est à contre coeur que nous avons dû nous séparer de nos anciens collègues; mais nous nous sommes quittés en très bons termes. Le groupe est maintenant composé d'un line up qui a fait son choix! Il veut avancer!


Xul : C’est tout à fait normal que les changement de line-up influencent le style du groupe, pour cela pourriez vous nous citer vos principales influences, à part Fear Factory et Hatebreed.

   David : ouaaaahhhh c'est vaste! Pour ma part j'écoute peu de Death Old School en dehors de Deicide. Mes influences principales sont plutôt du coté de l'Electro Metal comme Punish Yourself, Rammstein ou CNK ainsi que les groupes HxC tels que Throwdown, Stampin Ground et toute la vague crust noise grind avec Dilinger Escape Plan, Nostromo, The Locust, Lightning Bolt. D'ailleurs les membres ne se cantonnent pas à écouter du Metal avant chaque concert Cédric et moi se faisons une bonne cure de Bob Marley Mais en règle générale on se met tous d'accord avec Gojira, Mnemic, Sepultura, Mysery Index... pfiou c'est dur y en a tellement....

   Eric : lol! Et à cela j'ajouterai même beaucoup (trop????) de hip hop français et de reggae! Comme quoi........c'est ....éclectique!


Xul : Du Death à l’Electro passant par le HxC et le reggae, un mélange qui me rappelle quelques salades d’un pays méconnu, anyway comment se déroule la composition de la musique d’Absurdity ?? Un travail collectif ou plutôt individuel ?

 
  Eric : Pour "Urban Strife", la majorité des riffs ont été composé par Julien (parti peu avant l'enregistrement), mais la batterie prend une grande  place également. Nous avions pour habitude de "calquer" certaines parties de guitares sur le jeu de Phil, ce qui confère ce coté "mécanique" aux chansons. Beaucoup nous font  remarquer que le morceau "Bagga" est différent du reste du cd....c'est parce qu'il à été composé après le départ de julien en très peu de temps, simplement en laissant "sortir" les riffs sans réfléchir.... C'est vers ce genre de façon de composer que nous nous dirigeons.....un truc très instinctif et brut

   David : C'est assez naturel. La plupart des idées de départ viennent d'un riff de l'une ou l'autre des grattes. La section rythmique trouve ses repères et donne une base, on fait tourner sur l'idée le riff évolue. On essaie beaucoup de mettre en place une cohésion guitare/basse/grosse caisse, il n'y a que pour les passages plus mélodiques que les guitares se détachent. Apres avoir fait tourner un peu c'est le déluge de petites idées et on essaie un peu tout. On fini par choisir. Mais attention ce choix n'est pas devenu définitif il nous est déjà arrivé de faire un gros bon en arrière et de tout chambouler d'un coup, nous sommes d'éternels absurdes petits bonhommes. Lorsque la base instrumentale est posée, le chant et les samples se rajoutent. Voila ça passe comme ça chez Mc.D.... (oups) Absurdity.... enfin presque.


Xul : Alors je comprends que Julien jouait un rôle important dans la composition de la musique des Absurdity. Revenons un peu à Zno et ses samples, vous ne voyez pas que, d’après quelques chroniques, l’introduction des samples n’était pas vraiment appréciée par quelques uns ?? Et que cela mérite un peu de révision ? Je ne veux pas dire que c’est mal fait, vu ça donnait une sorte personnalité au groupe.

   David : ah ben les gens qui aiment le Metal roots ont du mal avec la modernité  !!! Qu'ils s'habituent on n’est pas près de les enlever, je pense même qu'ils vont devenir plus interactif avec nos morceaux.

   Eric : Eh bien, pour ma part, je dirais à ceux qui n'apprécient pas d'écouter autre chose.... Les samples et les ambiances dégagées par Zno font partie intégrante de la musique d'Absurdity. Nous n'avons pas la prétention de dire que les parties samplées sont parfaitement géniales, elles sont juste une part intégrante de notre son.... Je ne pense pas qu'il faille y changer quelque chose...


Xul : David, tu as parlé de la modernité dans le Metal, crois tu que l’introduction des samples permet au Metal d’avoir le terme modernité ? ou juste une façon de décrire votre style en tant qu’un style innovateur ?

   David : On sort du style old school. Je parle de modernité car les samples ne sont apparus que tardivement dans le Metal et le Death excluent presque totalement. Mais bon on ne se considère pas vraiment comme des innovateurs. On intègre des influences plus modernes, comme Mnemmic.


Xul : Parlons des groupes modernes et qui se prennent pour des innovateurs, comment voyez vous la vague actuelle de ce qu’on appelle "New Wave of Americain Heavy Metal" autrement dit le Metalcore ?

   Eric : Eh bien, comme pour tout, il y a du bon et du mauvais...... Personnellement, je ne suis pas fan, même si certains groupes de chez nous, je t'avoue, m'ont bien plu... Pour ne citer qu'Eyeless ou l'Esprit du Clan. En revanche, un groupe comme Caliban, qui pour moi était très prometteur sur leur premier album, à tout gâché avec "The Undying Darkness", un cliché Metalcore sans saveur. En revanche, rien à redire sur la production de tous ces groupes.... le son n’est généralement irréprochable!
David : J'espère que ce style va continuer d'évoluer et ne pas tourner en rond, je trouve que trop de groupes se ressemblent, mais je suis confiant ce style plus "ouvert" offre pas mal de liberté. Il suffit d'écouter Dilinger Escape Plan qui nous avons pondus des trucs venu de nul part et rien à redire quand à l'efficacité d'un bon Assessino. En style plus fermé je faisais référence au Thrash par exemple: il y a eu Metallica, Slayer et Sepultura puis après des copies même si au niveau production et arrangement c'est très bon, je trouve que cela manque d'individualité.


Xul : Revenons à Absurdity, vous avez parcouru presque toute la France et vous avez côtoyé des grands noms tels que Gojira, Benighted, Kronos et autres... qu’est ce que vous avez acquis de ces concerts là et comment vous décrivez ces expériences ?

   David : aaahhhhhh comme de grands moments miam!!!! On apprend beaucoup dans ces moments là! Comme il a été dit lors du concert de Gojira les avoirs vu sur scène fut une leçon!!!

   Eric : Nous avons appris énormément de toutes les "pointures" que nous avons pu côtoyer.... On n'essaye pas forcément de s'inspirer des grands, mais inconsciemment, ils sont tout de même des modèles pour nous. Et on a appris qu'ils sont pour la plupart très sympas!!!!


Xul : Comment vous préparez les shows de Absurdity ??? y-a-t-il un show bien précis ou quoi que ce soit, vu que je n’ai pas assisté à vos concerts ?

 
  Eric : eh bien non, nous n'avons pas de set défini.... on connait nos morceaux et en général on ne bosse pas spécialement pour un concert. Par contre il est vrai qu'Absurdity est un groupe de scène, et je pense que l'on peut qualifier nos sets d'énergiques. J'espère que tu pourras venir nous voir à l'occasion d'un concert!

   David : moi j'essaie de bouger plus et mieux que les autres pour attirer les yeux des photographes et des groupies :p


Xul : Eh oui pourquoi pas un des ces jours. Comme on le dit « Shame on me » je ne suis pas en ordre avec vous dans les questions, ce n’est pas grave ça donne idée sur les interviews live et cru :). Concernant votre fameuse réalisation "Urban Strife" une auto-production satisfaisante, comment se sont déroulées les diverses phases d’enregistrement ??  Avez-vous trouvé des difficultés quelconques ?

   Eric : Non, un gros boulot de post-production surtout! On est devenu très intimes avec Mr Métronome! Dans l'ensemble ça à été...T'en pense quoi Dave?

   David : moi j'en ai eu: j'arrive avec ma basse, je la branche elle fait ploc à chaque note argh je prend ma basse de rechange mais avec des cordes pas adaptées à l'accordage du coup j'en ai bavé les autres n'ont pas eu de problèmes particuliers. Mais par la suite l'ingé son chez qui nous avons fait les prises n'a pas été capable de faire un mix qui nous satisfaisait, nous avons donc repris les pistes pour les faire mixer ailleurs ce qui a beaucoup retardé la sortie du disque. Et ne m'appelle pas Dave non de diou je ne viens pas Hollande ni ne fait de la musique mielleuse

   Eric : Sinon, déroulement standard, D'abord la batterie, puis moi pour les trois pistes grattes Ensuite la basse (dsl dave chou!) et le chant. Enfin, les samples sont venus terminer le boulot. Voila

Xul : Pour ce qui est son, vous ne trouvez pas que le son de la guitare est un peu sec ?

   Eric : En fait, je ne suis pas complètement satisfait du son (surtout de la guitare) mais il faut savoir que dans les délais où on été réalisé le mixage, on peut s'estimer content! En fait, avec les tarifs que nous a fait le studio Chromosome3 et sa rapidité d'exécution, on n'est pas malheureux! Si on avait eu plus de temps, il est vrai que j'aurais préféré un son plus massif et plus rond...
David : moi je lui trouve son cachet quand même il est très net

Xul : Parlons de l’artwork, qui s’en est occupé ? Et d’où venait cette idée ?

   Eric : Tout le design à été créé et pensé par Ludovic Bichon, un webgraphiste qui suivait le groupe depuis quelques temps. Il a tout de suite cerné l'esprit du groupe et nous a proposé des visuels très en phase avec l'idée qu'on se faisait d'Urban Strife" Disons que l'idée venait de nous et a été concrétisée par Ludo. C'est aussi lui qui nous a réalisé le site Internet, dans le même esprit


Xul : Votre définition pour le mot "underground" ?

 
  David : pour moi tout ce qui est hors media de masse

   Eric : A partir de quand un groupe cesse d’être underground? Je ne le saurais jamais..... Je dirais que C'est un milieu où les gens sont soudés par une musique qui ne plaira jamais à personne d'autre qu'eux. C’est un milieu où les gens sont de vrais passionnés. Je respecte ça... Nous avons Inhumate chez nous, qui sont les défenseurs de l'underground...Il faudrait que tu leur pose la question lol!


Xul : Le futur d’Absurdity? Une tournée, un album en vue ?

   Eric : eh bien, rien de concret pour le moment....Nous mettons cette année à profit pour essayer de démarcher un label ou au moins des distributeurs. Une tournée en Europe de l'est est en train de se monter avec comme destination finale le Metal Healing Fest en Grèce. Sinon, des concerts, le plus possible!

   David : oui le plus de concerts possible sans oublier la compositions de nouveaux titres


Xul : Merci Eric et David pour cette opportunité je vous accorde le mot de la fin.

   David : merci à toi XUL !!!!!! En espérant te voir à un concert ;) et vive les pokemons.....hachés et entre deux tranches de pains bien sur

   Eric : Merci a toi Xul pour le soutien et le temps que tu nous à accordé! Longue vie à Metal waves!!




You have no rights to post comments

The most visited gambling websites in The UK