Menu

Interview : Ataraxie

User Rating: 0 / 5

Star InactiveStar InactiveStar InactiveStar InactiveStar Inactive
 

   Ataraxie est un groupe à ne plus présenter, surtout que c'est déjà la deuxième interview accordée à Metal Waves qu'on vous présente là. Cette interview se concentre sur leur deuxième album, intitulé Anhédonie, qui est sorti il y a juste quelques mois, mais aussi sur le futur du groupe...
Belial : La première question est des plus basiques: pourquoi avoir choisi le nom 'Anhédonie' pour votre album? Et que signifie ce mot, pour ceux qui ne le savent pas, surtout que ce n'est pas un mot très 'courant'?

  
Fred : Anhédonie est un mot d'origine grecque qui signifie 'incapacité à ressentir les joies de l'existence', il se trouve que c'était le titre d'une des chansons de l'album, et que ce terme collait le mieux à ce que tout cet album dégage dans son ensemble.


Belial : Comment s'est passée la tournée promo de l'album? Comment était la réaction du public en live, par rapport aux nouveaux titres, avant la sortie officielle de l'album?

   Fred : Nous avons commencé la promo de l'album par quelques dates en France, à la fin du printemps. Nous continuerons par d'autres dates à l'automne qui toucheront aussi l'étranger. Pour l'instant, tout s'est très bien passé, nos chansons ont très bien passé l'épreuve de la scène, nous avons pu jouer et rejouer avec des groupes que nous apprécions beaucoup, et le public a vraiment été très réceptif et chaleureux !
En tous cas, nos nouveaux titres s'intègrent très bien dans le set, et nous permettent d'apporter une touche plus extrême aux concerts. Je crois qu'en général, ils sont très bien perçus.



Belial : C'est votre deuxième visite aux studios CCR en Belgique (et, si je ne me trompe pas, la troisième pour Jo, le bassiste chanteur, et Pierre, le batteur, également membres de Hyadningar qui ont eux aussi enregistré dans le même studio). Je ne sais pas si ça a aussi été le cas pour Funeralium, ou encore Wormfood, mais en gros, on dirait que vous aimez vraiment ce studio, en tant qu'Ataraxie, disons.
Est-ce qu'il a quelque chose de 'spécial'? Comment s'est passée la session d'enregistrement (le temps qu'elle a pris, s'il y a eu des difficultés, quelque chose de particulier dont vous vous souvenez etc..)?

   Fred : C'est vrai que nous aimons beaucoup ce studio, surtout à cause de Kris, son propriétaire. C'est un ingénieur du son ultra compétent, d'un calme olympien, et qui s'avère toujours de très bon conseil.
Après 'Slow Transcending Agony', il nous apparaissait donc tout naturel d'y retourner, d'autant que nous comptions faire évoluer le son d'Ataraxie avec Kris.
Ce coup-ci, grâce au succès de notre album précédent, nous avions les fonds nécessaires pour pouvoir rester plus longtemps en studio, et peaufiner un peu plus le son des guitares, que nous voulions plus pesant. Au final, nous avons quand même travaillé très vite, sans aucune autre difficulté majeure que d'avoir une de mes guitares un peu capricieuses (elle s'est mise à avoir un bruit de fond étrange, on a résolu le problème en m'attachant un câble électrique à la main... bizarre et efficace!).
En tous cas, je pense que le pari de grossir le son a été tenu, et notre album doit encore une fois beaucoup au travail de Kris.



Belial : On remarque que vous avez 'changé de look' dans les photos de promotion du nouvel album. Akercocke mettent par exemple des costumes même pendant leurs concerts, ou pour parler des français, Anorexia Nervosa ont également adopté un look du même genre plus tard dans leur carrière, ou encore, pour parler du Doom, les fameux Paradise Lost.
Chacun de ces groupes a ses propres raisons, si on peut le dire, pour faire ce changement. Est-ce la même chose pour Ataraxie? Pensez-vous que, pour 'suivre' la musique, il faudrait en même temps le faire par ce que vous portez?

 
  Fred : Bon, alors déjà je vais te rassurer, ce changement de 'look' ne concerne que la pochette de Anhédonie.
Sur scène nous n'avons rien changé, j'avoue que je me verrai mal jouer notre musique habillé en costume!
Par contre, pour l'artwork du nouvel album, nous avons laissé le champ libre à notre ami Stéphane, qui a fondé une agence réputée (yeaaah studio). Nous voulions sortir des clichés du style, que nous avions déjà empruntés pour le premier album quand il s'est agi de faire les photos promos pour les intégrer à l'artwork. On nous a proposé d'apparaître ainsi, comme une sorte de quatuor de 'gentlemen tueurs' affalés dans un canapé au fond de la pièce représentée sur la pochette, et cela nous a immédiatement plu.
Donc, pour répondre à ta question, je trouve que oui, bâtir l'image du groupe en rapport avec la musique, c'est quelque chose d'important, du moins en ce qui concerne l'univers artistique qui accompagne un album, et par exemple, notre prochaine sortie (le split avec Imindain), offrira encore une autre image inédite du groupe (mais je laisse la surprise!).


Belial : Oui tiens, en parlant d'Imindain, du nouveau? (À part le look bien entendu). Est-ce qu'il y a une date approximative par exemple?

 
  Fred : De notre coté, tout est prêt, maintenant tout dépend de Makoto et de son calendrier des sorties. Dès que nous aurons une date plus précise, nous ne manquerons pas de l'annoncer... ceci dit, ce split devrait à priori sortir d'ici la fin de l'année.


Belial : D'accord, revenons donc vers Anhédonie. En dehors des influences habituelles qu'on connait déjà chez Ataraxie (diSEMBOWELMENT, My Dying Bride, Worship etc...), j'ai senti une légère influence de la part des anglais d'Indesinence (l'intro par exemple, qui me rappelle un peu celle d'Indesinence, surtout l'enchaînement avec le titre qui la suit, ou encore les 'chuchotements'). Est-ce vraiment le cas?

   Fred : C'est assez marrant ce que tu dis, parce que je ne l'avais pas encore remarqué!
Indesinence est probablement le groupe duquel nous nous sentons le plus proche, alors pourquoi pas ? Mais nous n'avons pas composé dans l'optique d'incorporer du 'Indesinence' dans nos morceaux.
En fait, l'intro a été faite en utilisant les toutes dernières secondes de 'Slow Transcending Agony', que nous avons tout bêtement inversées et un poil retravaillées.
Pour les chuchotements, ils sont arrivés dans notre processus de composition bien avant que nous ne les entendions chez Indesinence... en fait, c'était surtout l'occasion de prolonger certains passages que nous avions déjà faits dans 'Slow Transcending Agony'. Après, il est très possible qu'Indesinence et nous ayons des approches communes concernant certains morceaux, et je peux parfaitement comprendre ton sentiment!
D'ailleurs, au passage, je recommande chaudement l'écoute de leur fabuleux 'Noctambulism'. Avec les Evoken, c'est probablement mon groupe de doom préféré !



Belial : Deux groupes à ne pas rater, effectivement!
La première démo d'Ataraxie était déjà très différente du premier album, et là encore, le deuxième album est encore très différent du premier. A chaque fois, c'est 'de plus en plus lent', je dirais, et j'irais même jusqu'à dire du dernier album que c'est pratiquement du Funeral Doom.
Est-ce que le changement d'album en album est quelque chose qui arrive pendant la composition de façon naturelle, ou alors est-ce quelque chose que vous cherchez à atteindre dès le début du processus de la composition?

   Fred : J'avoue qu'analyser le processus de composition n'est pas toujours facile, puisque nos méthodes ont finalement peu évolué depuis nos débuts... Je crois qu'il est clair que le passage du premier au deuxième album a marqué notre maturation en tant que groupe, et a affirmé notre personnalité propre. Cette fois-ci, nous avons suivi le même processus de composition que pour Slow Transcending Agony, en prenant celui-ci comme point de départ. Du coup, je pense que le résultat, sur Anhédonie est une évolution plutôt naturelle: Anhédonie, en résumé, c'est un 'Slow Transcending Agony' avec chacun de ses éléments poussés à l'extrême, et il est probable que notre prochain album propose une évolution qui prendra 'Anhédonie' comme base. Maintenant, où irons-nous ? je ne saurai te le dire!


Belial : C'est ce que j'allais justement te demander: Avez-vous déjà des idées concernant le prochain album? Mais je crois que la réponse est claire là, donc... devra-t-on attendre 3 ans pour sa sortie, comme ça a déjà été le cas pour Anhédonie?

 
  Fred : Je crois que chaque membre dans le groupe a déjà quelques pistes concernant le prochain album. En tous cas, nous commençons déjà à proposer des idées par-ci et par-là... et nous reprendrons sérieusement la composition dès la rentrée, chaque fois que nous aurons des coupures entre les concerts.
J'espère en tous cas que cette fois-ci, nous puissions être plus rapides pour l'enregistrer, l'idéal serait de pouvoir sortir l'album pour les 10 ans d'Ataraxie, en 2010!



Belial : Prévoyez-vous quelque chose de spécial pour ça, à part peut-être, et je l'espère bien, la sortie du prochain album à temps (un DVD par exemple, un clip vidéo...)?

   Fred : Oui, nous souhaitons bien évidemment faire quelque chose de spécial pour ça, à la fois sur scène et en enregistrement. Nous avons notamment quelques shows enregistrés en multipiste, des chansons totalement inédites jamais enregistrées en studio, des témoignages audio et vidéo qui commencent à remonter maintenant... j'espère en tout cas qu'il y aura assez de matériel pour pouvoir sortir quelque chose qui puisse intéresser les fans!


Belial : Hâte de voir ça personnellement! Merci Fred pour cette interview, je te laisse le mot de la fin.

   Fred : Hé bien je voudrai remercier tout le monde à Metal Waves, et nos fans tunisiens particulièrement. Nous espérons toujours pouvoir venir jouer un jour chez vous!



Interview par Belial
en Aout 2008




You have no rights to post comments

The most visited gambling websites in The UK