Menu

Interview : Embryonic Cells

User Rating: 5 / 5

Star ActiveStar ActiveStar ActiveStar ActiveStar Active
 

   Depuis sa création, Embryonic Cells a connu bien des tempêtes - redoublant de persévérance, après plus d’une décennie dans l'underground, le groupe sort du lot et voici leur guitariste-chanteur Max qui nous parle de son groupe.

P.I.E.R. : Tout d'abord, et vous n'y échapperez pas, pouves-vous faire une brève présentation du groupe ?

   Max : Embryonic Cells est un groupe de Black Metal datant de plus d'une dizaine d'années maintenant. Nous avons plusieurs démos à notre actif ainsi que notre album "Before The Storm". Notre raison de jouer reste la scène, c'est pourquoi nous sommes sans cesse en recherche de concerts. Nous préparons actuellement notre deuxième album dont la sortie est prévue pour mars 2008. Nous sommes impatients de présenter nos nouveaux morceaux !


P.I.E.R. : Ce premier album arrive après 10 bonnes années de carrière, seulement au lieu de compiler ces 10 années, il propose du matériel entièrement neuf et son titre sonne comme une sorte de prémunition, suis-je si loin de la vérité avec cette analyse ? Que faites vous de vos anciens morceaux ?

   Max : Le métal d'Embryonic Cells est passé par différentes couleurs au long de toutes ces années. Aujourd'hui nous pratiquons un Black Métal froid et mélancolique. Compiler ces diverses périodes ne correspondait pas à notre envie. Nous ne vivons pas dans le passé et sommes vraiment tourné vers l'avenir. Proposer du matériel neuf est une priorité. Les anciens morceaux sont jetés dans les limbes !


P.I.E.R. : Embryonic Cells c'était fait une sacré réputation avant, mais qu'est-ce que vous a apporté la sortie de cet album ? Ca fait quoi de jouer avec Gwar ?

   Max : Les réactions autour de "Before The Storm" sont globalement très positives. L'accueil fut bon et cet album a permis à Embryonic Cells de se faire connaître davantage dans l'underground. Jouer avec Gwar c'était cool car j'avais des posters de Gwar dans ma piaule quand j'étais gamin! Ces mecs ne se prennent pas la tête et leur spectacle est sensationnel !


P.I.E.R. : D'autres grosses première-partie sont-elles à prévoir ?

 
  Max : Une ou deux premières parties intéressantes pour 2008 se profilent mais pour le moment rien n'est certain. Attendons, nous verrons bien.


P.I.E.R. : Alors bien sur il y a Before the Storm mais un autre album est prévu apparemment, je vois Pierre (claviériste) régulièrement et il est très enthousiaste, pouvez-vous nous dire ce que nous prépare Embryonic Cells ? La tempête annoncée sur le premier album ?

   Max : Nous misons beaucoup d'espoirs sur notre nouvel opus. Pour le moment celui-ci n'a pas de titre. Nous enregistrons au studio Halphas et espérons hisser la production vers le haut, même si je tiens à conserver ce côté crade et texturé. D'une manière générale, ce nouveau set me semble plus radical et brutal. L'aspect symphonique est renforcé par les claviers et les ambiances notamment. Ce nouvel album me semble plus diversifié que "Before The Storm" mais je ne suis pas très objectif ! On ne connaît véritablement son album que quand on le découvre sur le skeud, alors ce sera une surprise !


P.I.E.R. : Sur Before The Storm c'est votre producteur qui a enregistré les clavier, peu après vous avez embauché Pierre, de ce fait a t-il pris part à la composition du nouvel album ?

   Max : Pierre a composé lui-même ses parties. Il est d'une grande richesse de propositions et ensemble nous avons orienté ces arrangements vers la direction souhaitée. Il est certain que Pierre joue au sein d'Embryonic Cells un rôle important, ce nouvel opus en sera très marqué !


P.I.E.R. : Je lisais, je ne sais plus trop, vous voudrez bien qu'Embryonic Cells enregistre quasiment un album par an. Alors vous êtes un groupe autoproduit, de ce fait vous pensez continuer comme tel ou vous tournez vers des labels ? D'ailleurs est-ce que des labels vous ont contacté ?

   Max : Pour "Before the Storm" nous avons été approché par quelques labels, mais finalement, à notre petite échelle, l'autoproduction nous semble plus appropriée. Signer sur un label n'est pas une priorité, moi ce qui m'intéresse c'est de sortir des disques que je kiffe et faire du live. Bien sûr nous soumettrons notre nouvel album à des labels mais ce disque reste entièrement autoproduit. Embryonic Cells a 12 ans d'age et ce groupe n'a jamais été aussi confiant et puissant, alors oui, nous comptons sortir un album par an tant notre besoin de composer est urgent!


P.I.E.R. : Alors vous faites dans le Black Metal à n'en pas douter, mais quand on se penche sur les textes ou quand on vous voit en live on est loin des clichés du genre, pourtant j'ai cru comprendre que pour votre part vous étiez assez fan de tout ça malgré la sympathie que vous dégagez, what the fuck ? (Pour les lecteurs il faut préciser que vos concerts sont très rock'n'roll, avec vous qui grimpe partout et le batteur, entre autre, qui joue en petite tenue).

   Max : Bah j'en sais rien...Il est clair qu'en live Embryonic Cells se branle de la théâtralisation à outrance. On balance le son du mieux qu'on peut et on capture le moment pour ce faire plaisir, c'est tout...


P.I.E.R. : vous allez devoir endosser la casquette de porte parole mais le groupe est basé dans l'aube en France, je voulais savoir comment se porte la scène locale de part chez vous, je vous demande ça car votre bassiste joue avec Visceral Dissection (Brutal Death), le batteur dans Les géants verts de la haine (Grind) et le claviériste dans Warpsyker (Prog Metal), c'est un petit microcosme qui semble uni. Comment est perçu le Metal du côté de Troyes ?

   Max : Troyes est une petite ville et bien sûr les musiciens s'y croisent ! Je pense que l'Aube dispose d'un bon vivier de groupes, tu évoques Visceral Dissection et les géants verts de la haine mais il y a aussi Hystheresy, Sons of Secret, Warpsyker et d'autres...Tous ces groupes s'activent et préparent leurs démos. La difficulté pour cette scène reste les endroits où ils peuvent se produire. La ville ne dispose d'aucune structure d'accueil pour ces groupes, ni de salle...C'est un peu la survie. Quand Embryonic Cells a demandé une subvention à la ville, la réponse fut claire: "Non merci, votre musique ne correspond pas à la ligne culturelle de notre ville".


P.I.E.R. : Pour finir, qu'elle est le programme à venir pour Embryonic Cells ?

   Max : On rentre bientôt en studio et on sort ce putain d'album. Embryonic Cells sera présent à la convention underground Investigation de Fismes début mars et se produira au Delirium Fest 2008 à chalons en Champagne. Nous devrions arpenter de nouveau les routes vers Lille, Reims, Rouen, la Suisse, Lyon et Dijon...Vous trouverez plus d'infos sur notre site www.embryonic-cells.com. Notre but est de continuer à prendre un maximum de plaisir.


P.I.E.R. : Un petit mot pour la fin ?

   Max : Merci à toi pour cet entretien et pour votre boulot afin de soutenir les groupes! On se revoit pour conclure sur notre prochain album ! Groupes, assos, n'hésitez pas à nous contacter !


Interview par Xul
en Décembre 2007 (par msn)




You have no rights to post comments

The most visited gambling websites in The UK