Menu

Interview : Fatal

User Rating: 0 / 5

Star InactiveStar InactiveStar InactiveStar InactiveStar Inactive
 

   Issus du Havre, Fatal et ses membres qui ont échappé aux docks pour se tourner au Rock (au Death Metal, pour être sincère mais fallait pas rater la rime facile). Nous avons eu le plaisir épuisant de faire une interview avec eux. Elle s'est avérée aussi intéressante que bizarre.
Xul : Pour commencer!!! Fatal un groupe français de Death Metal "Barbarik" mais rare sont les Metalheads qui connaissent ce groupe, alors une mini introduction fera énormément l'affaire.

   Olivier : C’est vrai qu'on est rarement venu en Tunisie... Fatal est né en 97, on fête donc les 10 ans du groupe en quelques sortes ayant pris une orientation à la base Heavy / Death, le groupe au fil des changements de line up pris une direction musicale plus Death et Thrash avec un line up actuel : Charl / chant, Olivier / guitare, Alex / guitare, Ben / basse, Flo / batterie. Après 4 mini / démos, le groupe sort son 1er album "Eskhaton" en 2003, et commence vraiment à se faire connaître dans l'underground français s'en suit une centaine de dates en 3 ans, puis en 2007, le groupe sort son nouvel album : BARBARISM, et trouve par la même occasion un label (RUPTURE MUSIC) afin d'étendre encore sa distribution

   Alex : C’est sûr, le style a changé depuis les débuts de FATAL, et ça a toujours été bénéfique. Ben écoutes, olive a dit l'essentiel, je crois qu'aujourd'hui on peut dire que FATAL oscille entre le Thrash efficace, et le Death Technique; et c'est un mélange qui marche bien.



Xul : Thrash efficace et Death Technique, quelles sont les principales influences du groupe pour atteindre cette combinaison fatale d'un style énormément apprécié par une certaine catégorie de metalheads ?

   Alex : On sera d'accord pour "Necrophagist", même si on n'a pas un niveau aussi élevé,

   Olivier : Les influences sont tellement diverses qu'il est difficile d'en faire ressortir une plus qu'une autre...

   Alex : C’est sûr

   Olivier : Et elles ne sont pas toutes dans le métal en plus

   Alex : Pour ma part "Behemoth" m'inspire beaucoup dans ce style

   Olivier : Il y a une base Heavy évidentes chez tous les membres, et c'est pour cela que l'on retrouve et retrouvera toujours de la mélodie dans FATAL,  même si le groupe tend à se "brutaliser " dans ses compos

   Alex : Comment parler d'influence sans parler de PANTERA le registre est très vaste, et nous ne sommes que 2 sur les5 membres à répondre



Xul : C'est sur que le registre des influences est en quelque sorte infini mais il y a toujours des préférences surtout pour ceux qui s'occupent de la composition de la musique de Fatal. Parlant de la composition de votre musique, qui s'occupe de ça, est-ce un travail individuel sculpté durant les répètes ou bien c'est un travail collectif ??

   Alex : Ben je pense que la plupart du temps l'un d'entre nous (c-à-d tout le monde) a toujours un riff ou 2 dans la tête, le fait partager, et à partir de cela, les autres membres y mettent leur sauce afin d'avoir un morceau en entier, ça peut aller très vite des fois
Olivier : Le travail de composition se fait essentiellement par les guitaristes (nous deux), mais nous laissons le chant libre aux autres musiciens, et c'est même essentiel que chaque personne dans le groupe apporte ses idées, par exemple, sur notre dernier album, (bientôt chroniqué sur Metal Waves !), le bassiste et le chanteur ont composé intégralement 3 morceaux... bref nous marchons en équipe, en groupe quoi ! L’informatique nous aide également énormément

   Alex : Et on reconnaîtra toujours le FATAL? Quoi qu'il arrive !

   Olivier : Nous composons de notre côté et nous envoyons nos compos via le net, ce qui nous permet un gain de temps important en répétition concernant les mises en place



Xul : C'est rapidos chez vous coté composition, ou même l'envoi des compos aux autres membres et tout le travail qui va avec, mais vous avez pris largement du temps entre Eskhaton et Barbarism, presque 4 ans d'intervalle entre les deux albums. Comment expliquez-vous ce fait??

   Olivier : Disons que l'entre 2 albums a été assez riche en changement de line up, nous avons dû changer 2 fois de bassiste et 2 fois de batteur pour des raisons d'éloignement géographique, ou de divergences de motivation de plus nous avons beaucoup joué

   Alex : et c'est aussi le temps qu'il a fallu pour enregistrer "Barbarism" à la sueur des concerts

   Olivier : et c'est aussi le temps qu'il nous a fallu pour économiser assez afin de se payer un studio digne de ce nom le CCR studio en Belgique, avec de références tels que ABORTED, KRONOS, NO RETURN, LENG T'CHE etc... Nous voulions prendre notre temps afin de faire les choses bien, et ce que l'on peut dire, c'est que BARBARISM est ce que FATAL a fait de mieux en terme de composition et de production jusqu'à lors.



Xul : Parlant de la production; elle est à la hauteur, la musique aussi mais ce qui me rend fou furieux dans votre dernier album les noms des titres que je n'arrive pas à comprend tels que "Mer: Dei Ktusi L'Mut", 'Zhong-Ma Unit' et autres... comment expliquez-vous ça??? Et quel message vous voulez transmettre à travers Barbarism, en tant que nom, et à travers les paroles aussi.

   Alex : Mer: Dei Ktusi L'Mut : c'est en fait la traduction de "que la mort vous emporte" en berbère, il faut le savoir c'est sûr il faut savoir aussi que c'est une langue phonétique, et non écrite

   Olivier : Zhong Ma est le nom d'un château au Japon qui a servi a réaliser des expériences toutes aussi cruelles les une que les autres sur des êtres vivants dans les années 50 des êtres vivants essentiellement coréens, un épisode du japon un peu passé à la trappe.



Xul : Vous traînez un peu partout du Barbarisme, qui est essentiellement situé au nord d'Afrique, et qui va bien avec le nom de l'album, à des expériences cruelles au japon, personnellement je vois ça un peu hors sujet avec le thème de l'album. Peut-être vous pourrez me donner une explication à ça.

   Olivier : Ce que nous dénonçons avant tout, c'est la folie humaine, qui pousse les hommes dans leur côté le plus malsain et cruel, donc, je ne pense pas que nous soyons hors sujet, car malheureusement, le barbarisme humain est partout sur terre...



Xul : Je comprends, vous considérez le barbarisme en tant qu'une chose malsaine savourée de violence et vulgarité.

   Olivier : N'y vois aucun rapport particulier pour le berbère, c'est un peu pour faire un pied de nez à ceux qui mette tous leurs titres en anglais en général… et puis la copine de notre chanteur est d'origine berbère...


Xul : L'intro de Killed In Kaptivity est extraite d'une séquence vidéo fortement célèbre, celle d'un jeune soldat russe égorgé par des Tchétchènes... Il y a-t-il un motif politique derrière ce choix particulier?

   Olivier : Non pas vraiment, cela illustre parfaitement ce que je te disais sur le barbarisme...


Xul : Laissons le Barbarisme et parlons un peu des prestations scéniques du groupe; vous avez côtoyé des groupes tels que Cannibal Corpse, Kataklysm, Aborted, Kronos, Benighted, Anorexia Nervosa et autres... qu'elles sont les avantages acquis grâce à ces concerts et quel est votre concert inoubliable parmi tout ça?

   Alex : Ben moi je suis arrivé seulement depuis l'année dernière, alors olive c'est à toi....

   Olivier : Le groupe a évidement gagné en maturité, et les nouveaux arrivants se sont très vite mis dans le bain nous avons également appris à plus nous lâcher sur scène, ce qui le public souvent à l'aise, et donc dans notre poche ! En général le courant passe bien le chanteur à également un charisme évident, et c'est souvent ce qui marque les gens voilà un petit live report de notre concert de ce week-end à Marseille si tu veux... « C'est donc au tour de FATAL, des nordistes à ce que j'ai compris, d'investir la scène. Des barbares qui incitent à cracher la haine, à se défouler, à se filer ! Comme l'a à maintes reprises vociféré le charismatique frontman ! Ce mec, rien à dire, il dégage ! Une masse, avec de trés trés longs dreadlocks, une voix caverneuse bien maitrisée, parfois black, et une grande prestance et présence. J'en ai été franchement impressioné. Les autres zicos assurent leurs parties, on sent plus de professionnalisme que le groupe précédent, largement. Leur thrash-death dépote sévère, et le public ne s'y trompe pas. Ca mosh dur, ca slamme de longue,  et des vivats nourris saluent leurs titres et leur prestation globale. Pour les fans du style, c'est à conseiller. »



Xul : Vous commencez à marquer votre nom en Gras dans la scène mondiale, alors y t-il une tournée européen ou pourquoi pas mondiale pour Fatal ?

   Olivier : mondiale demande et organisation monstre, et un investissement en temps énorme. Une mini tournée européenne est plus envisageable (nous l'avons déjà fait avec les Pitbulls In The Nursery). Pourquoi pas en 2008 !...


Xul : Parlant des Pitbulls. Que pensez-vous de cette formation hallucinante? Surtout qu'elle possède un actif moins énorme que le votre (une démo et un album) mais ça arrache !

   Olivier : A vrai dire, c'est difficile d'être objectif concernant les PITN, ce sont de vrai potes, et nous avons joué au moins 15 fois avec eux… mais leur niveau technique est assez énorme, et progresse même à chaque prestation

   Alex : bah il y a du niveau quoi, ça se ressent tout le long du concert ou de l'album



Xul : Comment voyez vous la scène Metal française, qui vire plutôt vers un Death Metal aussi apprécié par la scène hexagonale avec des grands calibres tels que Pitbulls In The Nursery, Carcariass, Psoriasis… à noter que cette scène est connu par un Black Metal comme "Anorexia Nervosa & Seth" et l’époque de Les Légions Noires.

   Olivier : il est vrai que certains groupes ressortent plus que d'autres, tels que Kronos, Benighted, ou Dagoba, qui commencent à acquérir une bonne réputation nationale, mais le problème survient lorsqu'il s'agit de "s'exporter" seuls peu de groupes français ont une activité internationales, peut un problème de confiance peut être ou de moyens.


Xul : Que pensez vous de la scène Metal mondiale actuelle avec le retour des grands noms tels que Emperor, Immortal, Limbonic Art, Cynic et maybe Carcass… et la nouvelle vague du Metalcore qui envahie le monde ?

   Olivier : on peut en conclure que ça nous laisse perplexe ! non, c'est l'évolution "normal" on va dire, on retrouve de plus en plus de groupe insérant des partis samplées, électroniques de notre côté nous sommes assez ouverts pour apprécier tout ce qu'il y a de bon dans chaque style ou "étiquettes" de métal j'espère ne pas être hors sujet...



Xul : Question classique que je pose presque dans toutes mes interviews, quelle est votre définition pour le mot "Underground" ?

   Alex : La vraie musique !!!

   Olivier : En France, l'underground est omniprésent (FATAL y est depuis 10 ans !) concernant le Metal tout du moins, car ce style ne reçoit pas le soutien médiatique qu'il reçoit par exemple en Scandinavie, où il n'est pas rare de voir des clips de Children Of Bodom et compagnie sur les chaînes publics c'est aussi une façon d'être on va dire c'est aussi un plaisir d'aller chercher les bars les plus pourris pour y jouer ! ça c'est underground.

   Alex : Et les gens n'ont pas forcément besoin de s'exposer aux médias pour prendre son pied sur scène il y a un état d'esprit dans tout ça



Xul : Comment se déroule l'organisation de vos shows, surtout que vous comptez organiser une tournée avec Psoriasis et vous cherchez des associations et des organisations intéressées par ce plateau.

   Olivier : il y a une grosse démarche de promotion auprès des associations afin de trouver des dates, après, c'est une organisation entre associations et groupes des plus basique, myspace est un outil magnifique pour ça ! La tournée avec Psoriasis est reportée à 2008 (trop de dates annulées d'un coup…)



Xul : Votre relation avec Rupture Music, est-elle solide ? Ou juste passagère pour un début ni plus ni moins ?

   Olivier : Au niveau de la promotion, le label comble nos attentes, en cela, nous avons eu plusieurs interviews / chroniques / samplers dans les principaux magasines Metal nationaux (Metallian, Hard & Heavy) si tout se passe bien pour ce travail avec Barbarism, nous n'avons pas de raisons d'aller voir ailleurs…


Xul : Le futur de Fatal ?

   Olivier : Des concerts, des concerts... c'est avant tout ce qui nous motive tout.

   Alex : Jusqu'à la mort, bienvenue dans la tribu.



Xul : Jusqu’à la mort, Un dernier mot à nos chers lecteurs, certes un dernier mot pour cette interview mais pas le dernier pour les Fatal !

   Alex : Organisations tunisiennes : invitez-nous

   Olivier : Merci à toi pour ton initiative, et ta persévérance, en espérant que la culture métal grandisse chez vous j'ai l'impression en survolant vos forums que ce n'est pas l'envie qui manque en Tunisie.



Interview par Xul
en Octobre 2007 (par msn)




You have no rights to post comments

The most visited gambling websites in The UK