Logo

Interview : Olympus Mons

User Rating: 0 / 5

Star InactiveStar InactiveStar InactiveStar InactiveStar Inactive
 

   Olympus Mons, une formation Bordelaise qu’on peut la définir dans un registre Melancolic Metal / Rock, avec une musique assez originale le groupe commence à marquer son commençant par la France et l’Allemagne vers des horizons lointains… Numera Effa Illïbï le dernier opus de ce groupe fut un album d’une originalité remarquable et un pont pour un futur prometteur, une interview avec Julien chanteur/guitariste du groupe vous dévoile beaucoup de secrets sur cette formation…
Xul : Salut Julien, pour commencer, l'inévitable et utile question : Pourriez vous présenter Olympus Mons à nos chers visiteurs?

 
  Julien : Alors Olympus Mons est un groupe de quatre musiciens issus de divers coin de la France. Le line up actuel à 1 an et demi. Et la version sérieuse du projet existe depuis 4 ans. Pour le coté musical, Olympus Mons est un mélange de musique ambiante et de passage plein de rage. Nous essayons de faire voyager l'auditeur, lui faire ressentir tout un tas de sentiments. Le surprendre. La surprise c'est notre moteur.


Xul : Oui, il faut bien l'avouer "voyager avec la musique", on reviendra sur ça après, mais avant d'aller un peu loin dans l'interview, pouvez vous nous expliquer pourquoi vous avez choisi "Olympus Mons" comme nom du groupe?

   Julien : Olympus Mons est mon premier groupe. C'était il y a 10 ans déjà. Très vite j’ai su ce que je voulais faire comme musique. Je voulais qu'elle soit douce et agressive. Il fallait donc trouver un symbole pour illustrer cette idée. Et deux de mes passions, (l'Espace et la mythologie grecque) m'ont aidé... Un volcan ! Calme, source de vie quand il est au repos et destructeur quand il s'éveille. Olympus Mons est le plus grand volcan du système solaire. C'était le symbole parfait pour ma musique.


Xul : Presque 10 ans d’existence et 2 albums le premier sorti en 2003 suivi d’un autre album sorti en 2006 sous le nom de Numera Effa Illïbï, mais en lisant votre biographie on remarque que le groupe a été reformé en 2004. Après même la sortie de Pathfinder. Pouvez-vous expliquer ce fait ?

 
  Julien : Alors il faut faire la part des choses. Il y a deux Olympus Mons. Celui avant et après 2004. "Pathfinder" est plus un essai studio qu'un album. L'aventure a vraiment commencé quand j'ai décidé de partir de ma région natale. Je suis arrivé à Bordeaux en 2004 pour reformer le groupe avec des musiciens beaucoup plus professionnels. Un encadrement et une ville qui m'offrait de nombreuses perspectives. Quand je dis que j'ai créé le groupe il y a 10 ans c'est plus affectif que réel. Olympus Mons a commencé en 2004.


Xul : Alors pour vous le vrai Olympus Mons a commencé en 2004 à Bordeaux…
Qu’est ce que vous avez fait pour trouver les musiciens adéquats pour vous partager une musique qui semble être spéciale et contre le courant de la musique qu’on écoute ces dernières années ? Avez-vous trop cherché ? Ou la chance a fait ce qu’il faut pour vous?

   Julien : Et bien quand j'y repense j'ai trouvé assez facilement. Je crois que c'est ce coté "spécial" qui a plu aux autres membres. Et j'ai très bien su vendre ma musique. Ce qui à jouer aussi  je pense c'est la place que je laisse aux musiciens. C'est un vrai groupe que j'ai voulu créer. En apportant une base solide ils peuvent s'exprimer librement. En groupe nous sommes plus forts, et nous pouvons créer une musique très riche.


Xul : Une musique très riche ! Combinant mélancolie et rage, un volcan en pleine explosion et une rivière… un mélange contradictoire mais une pure définition pour la musique d’Olympus Mons. Quelles sont les influences du groupe qui ont mené à créer cette musique "assez spéciale" ?

   Julien : Les majeures... Smashing Pumpkins pour le côté on fait de tout. Tool pour la richesse de leur riffs, et le travail de fond et The Cure pour l'ambiance. Ensuite il ya tout un tas de groupes, tantôt dans le Metal, tantôt dans le rock alternatif, voire pop qui m'influence. Je ne me pose pas spécialement la question de savoir quel genre de chanson je vais faire, je laisse les riffs parler. Ils s’enchainent tant mieux, tant pi si ils sont de style différent. Mes gouts musicaux vont de Feist à Dying Foetus, alors tu vois j'ai un panel d'influence assez large. Je m'amuse avec tout ça.


Xul : On sent bien l'influence Tool et entre autre The Cure, sinon pour être franc je ne suis trop Smashing Pumpkins pour le distinguer, mais dans certains titres on sent des influences à la Anathema ou des influences Thrash-y comme dans "Aphrodite" ou "Violet"... Am I right ?

   Julien : Alors pour les Pumpkins, Ce n’est pas tant dans le style que l'influence est présente mais dans l'état d'esprit. Corgan composait tout ce qui lui passait par la tête. J'avoue je lui ai piqué ce système. Anathema, je les ai découverts parce qu’on n’arrêtait pas de m'en parler. Et c'est marrant de voir la ressemblance. Je ne vais pas la nier, je trouve ça très flatteur. Pour ce qui est du Thrashy, là je suis moins d'accord. Enfin je n’en sais rien pour tout t'avouer. C'est vrai que j’écoute beaucoup de style de Metal différent, je pense que c'est le mélange de tout ça encore une fois qui donne ce résultat. L'ajout de partie, ou de façon de jouer des mus de mes camarades doit influencer le résultat aussi.


Xul : A vrai dire c’est un résultat impressionnant (pas de grosse tête Julien hein ‘rire’).
Ce mélange de styles et d’influences a été accompagné par une sorte d’invention, disant même innovation, c’est l’introduction d’une langue spéciale "Le Mella" avec laquelle vous vous exprimez, une langue inventée spécialement pour Olympus Mons. On a déjà parlé de ça auparavant mais pouvez vous nous en parler plus ?

   Julien : Alors je vais essayer de faire simple. Quand j'étais petit j'ai inventé un monde, mon univers, un pays même. J’ai créé des villes, un drapeau, des peuples enfin tout un tas de chose. Il me manquait cependant quelques choses d'essentiel. Une langue, pour lui donner une vraie identité. Ca me semblait complètement irréalisable à l'époque. Puis plus tard avec le groupe j’ai eu envie de faire renaitre ce monde au travers de ma musique. C’est pour cela que le Mella est né. Pour donner une culture, une identité à mon monde.  Grâce à elle, Olympus est bien plus qu'un groupe, c'est un vrai univers. Ca c'est le pourquoi. Le comment. Je me suis lancé il ya a 3 ans. Au début c'était du français avec des mots nouveaux, et au fur et à mesure, je me suis amusé avec la grammaire. J'étais de plus en plus à l'aise, alors je me suis lancé dans des systèmes très compliqués. J'ai du créer 5 ou  6 versions du Mella. Pour n'en retenir que 2 maintenant. Un Mella classique plus facile d'accès et un Haut-Mella, un peu plus compliqué et qui nécessite une connaissance poussé du premier. Ca c'est pour le coté ludique de la langue Il existe un site maintenant ou tout est expliqué http://mella.olympusmons.fr


Xul : C’est ce qui donne à Olympus Mons une sorte d’originalité incomparable. Avez-vous trouvé des problèmes pour inclure cette langue avec la musique ? Chose qui s’avère dure à mon avis.

   Julien : Oui et encore aujourd'hui. C'est une autre façon de penser. Adieu le classique yahourt en anglais. Sur "Numera" le Mella est très peu présent, nous avions un peu peur de l'accueil qu'elle pourrait recevoir. Mais vu la réaction plus que positive des gens on sait dit qu'il était temps de lui donner plus de place. Le prochain album sera l'avènement du Mella !


Xul : Ah alors le prochain album sera basé sur cette langue, intéressant. Sinon comment sont les réactions du publique avec ce genre d’innovation/invention ?

   Julien : Comme je le disais, plutôt positive. Beaucoup de curiosité en fait. "Une langue ? Comment ça ? C'est à dire ?" On a eu aussi du "Vous êtes tarés ! " Effectivement ce n'est pas commun. D'autres groupes l'ont fait bien sure, mais je ne pense pas de manière aussi poussé que le Mella.
Le fait de montrer tous ses secrets sur un site, nous expose beaucoup plus. C'est une vraie langue, qui certes mérite de vivre encore un peu. Elle est encore jeune et donc perfectible. D'ailleurs j'ajoute que tout le monde peut participer à son amélioration via le site et le forum.



Xul : Certains groupes ont utilisé des anciennes langues ou des langues mortes mais créer une nouvelle c’est la première fois que je rencontre ça, maybe je me trompe mais bon. Revenons à Numera Effa Ilïbï avec une question un peu Out, mais y t-il une relation entre vous « Olympus Mons » et les Sciences Physiques, si vous m’avez bien compris je parle du titre Boson de Higgs.

   Julien : Cela vient de ma passion pour l'univers, les bosons de higgs en font parti, du moins on le suppose ! J'ai voulu faire une analogie entre cette particule supposée être le fondement de la matière et notre recherche constante de l'origine de tout. Je fais souvent référence à l'univers et ses composants, c'est une source infinie d'influence.


Xul : Hmmm j’imagine. C’est hallucinant ! Parlons de votre prochain album. Avez-vous commencé l’écriture ou vous avez déjà fini ? L’album sera enregistré comme le précédent au Conkrete Studio ?

   Julien : Pour l'instant nous sommes en phase de création. Nous avons un énorme stock de riffs et de plans en tout genre à mettre en place. Avant de commencer l'interview j'étais en train de finaliser un morceau. Cet été nous irons  en pré prod  pour ensuite sélectionner les titres qui figureront dans l'album. Quant à l'enregistrement il se fera effectivement au Conkrete studio. Mais nous n'avons pas encore de date. Nous pensons d'en un premier temps, enregistrer 3 ou 4 titres en studio et ensuite démarcher les labels et les distributeurs. Nous ne voulons pas reproduire les mêmes erreurs de "Numera", nous l'avons sorti à la hâte. Sans prévoir un plan de communication adéquat.


Xul : Vous avez parlé des distributeurs. En quoi consiste votre relation avec Radar-Music et Comet ? Est ce que se sont juste des contrats pour la distribution de Numera Effa Ilïbï ? Pas de renouvellement des contrats ?

   Julien : Radar Music est notre distributeur "digital" dans le monde (i tunes, Virgin media) et "physique" en Allemagne exclusivement. Nous avons besoin d'un distributeur pour la France et les autres pays. Le contrat s'applique à toutes nos productions dans une période de 2ans. Reconductible évidemment.


Xul : Vous avez enregistré 25 chansons pour un recueil. Pouvez-vous nous en parler plus ?

   Julien : "Prelude" c'est un recueil de démos que j'ai enregistré entre "Pathfinder" et "Numera". En gros c'est le brouillon de ce dernier. On y retrouve "Analyse", "Broken dreams" notamment. Ca nous a servi à démarcher pendant un temps mais on s'est vite rendu compte que la qualité du produit était un frein à notre réussite. La pré production de cet été sera un "Prelude2", je souhaite enregistrer autant si se n'est plus de chansons pour pouvoir faire un vrai choix. C'est frustrant parce qu'il ya beaucoup de chansons qui passe à la trappe mais qui sait, on sortira peut etre un jour un album de rareté


Xul : Oui après des années de carrière vous penserez peut-être à un album « rareties » même si cette idée possède un timbre commercial. Parlons un peu de vos prestations Live, vous avez ouvert pour The Old Dead Tree et Christian Death à la Loco, vous avez joué pas mal de concert, comment se déroulent vos shows ? Y a-t-il une préparation bien précise ? Les réactions du publique et des médias présents lors des concert… ?

   Julien : Pour revenir sur les raretés. Le but est plus de sortir TOUS nos titres, c'est très très frustrant de devoir les mettre dans un tiroir. A chaque fois je veux faire un double album, mais bon soyons réaliste pour l'instant ce n'est pas possible.
Nos shows sont très émotionnels. Nous sortons nos trippes quand on est sur scène. L'album prend une toute autre tournure. Les chansons sont plus brutales. Il y a moins d'artifice.  La scène c'est notre univers. Pas de compromis, on donne tout ce qu'on a. Surtout si on joue en première partie. On ne fait pas de complexe. On se fait plaisir avant tout. Pour ce qui est de la réaction, l'outil "myspace" est idéal. Tout le monde n'ose pas venir nous voir après les concerts, alors ils laissent un petit commentaire sur notre page. L'exemple de la Loco est vraiment significatif. Pendant une semaine on a reçu plein de message nous félicitant de la prestation. C'était vraiment un grand moment.



Xul : Du 26 au 29 mars 2008 vous allez jouer 3 dates en France et 1 en Suisse, un mini tourné pour Olympus Mons, qu’avez-vous préparé pour vos fans ?

   Julien : Une mini tournée oui avec la première partie de The Old Dead Tree et Nightmare en prime. Nous voyageons surtout pour nous faire connaître alors on va surtout jouer les chansons de l'album avec peut être une ou deux nouveautés pour voir la réaction du public.


Xul : Y t-il une relation étroite entre Olympus Mons et The Old Dead Tree ?

   Julien : Pas encore Tout ce que je peux te dire c'est qu'ils ont l'air disposé à jouer avec nous. A force de les côtoyer une amitié naîtra peut être entre nous. Parler de relation étroite c'est beaucoup s'avancer à l'heure actuelle.


Xul : Ben que dire ? Bonne chance ;). Je crois qu’on a parlé de l’essentiel, n’est ce pas Julien ? Sinon, y a t-il une question que vous auriez aimé que je pose ou quelques choses à ajouter de votre part ?

   Julien : Nan je crois que tu as mené cet interview comme il faut ! On a abordé, la musique, le Mella, l'origine du groupe, les projets, le live ! Je pense qu'on a fait le tour effectivement. Merci à toi de nous soutenir de cette manière !


Xul : Welcome man ! Alors je vous laisse le mot de la fin. Et by the way Bonne continuation à Olympus Mons

   Julien : J'espère qu'on se recroisera pour parler de cette bonne continuation ! Tenez vous au courant cher lecteur de Metal Waves, laissez nous des petits messages sur le site ou myspace. Ca fait toujours plaisir ! Merci à toi et tous tes lecteurs ! Longue vie à Metal Waves !



Interview par Xul
(par msn)




© Metal Waves VptV 2007-2016