Logo

Interview : Psykup

User Rating: 0 / 5

Star InactiveStar InactiveStar InactiveStar InactiveStar Inactive
 

   Souvent perçu comme barré et délirant car philosophiquement ouvert au métissage, le Metal de Psykup est aussi et avant tout une musique sombre, incarnée, et surtout introspective. Après la chronique de P.I.E.R., cette interview vous donne plus d'infos sur cette formation disjonctée.

P.I.E.R. : Trois ans après le magnifique "L'ombre et la Proie" vous voilà de retour avec le double album We Love You All. On sent, autant musicalement que textuellement, que vous vous êtes radicalisés. Sur "L'ombre et la Proie" vous preniez pour cible le star System Metal, sont-ce ici les mêmes qui en prennent pour leur grade? Si non, qui doit craindre la déferlante Psykup?

    Julien : Tout le monde vivra dans la terreur !! Non je plaisante évidemment.. Là c'est plus le jeune téléchargeur sans cervelle ni conscience qui en prend pour son grade. Celui qui tue l'artiste à petit feu sans sourciller. Ou les personnes qui méprisent tout simplement le métier d'artiste.
 

P.I.E.R. : A l'écoute de morceaux comme "En Vivre Libre Ou En Mourrir" ou "La Vie Dont Vous Êtes Le Héros" on dirait que vous voulez que votre public en plus de vous écouter et se divertir par définition, réfléchisse. Qu'est-ce qui motive pareil désir ?

    Julien : Nous avons toujours souhaité éveiller les consciences et proposer, en toute humilité, plus qu'un simple cd. Là le côté interactif de "La vie" et le texte de "En vivre" vont à fond dans ce sens, et même le packaging entier, nous avons fait un bel objet aussi pour motiver l'achat.
 

P.I.E.R. : Sur le DVD tu confies qu'entre "Le Temps de la Réflexion" et "L'ombre et la Proie" tu n'avais eu qu'un an pour composer et que ça te mettait un peu la pression, maintenant qu'en plus de Psykup tu as Manimal et Simone Choule, comment es tu arrivé à composer un album de la trempe de We Love You All?

    Julien : Beaucoup de nuits blanches ! Je dors peu, j'écris à des heures indues, entre deux films bizarres. Voilà ma façon de bosser, et voilà aussi pourquoi les morceaux ont cette gueule particulière !


P.I.E.R. : Les concerts ont repris depuis peu, comment les nouveaux morceaux sont-ils perçus en live?
 
    Julien : Visiblement très bien, pour l'instant nous en jouons 4, bientôt 6 ! Le public les a intégrés très rapidement, grâce à Myspace aussi je pense, et nous voyons déjà quels vont être les futurs "classiques".

 
P.I.E.R. : Avec la radicalisation de vos propos, l'humour et la bonne ambiance sont-ils toujours de mises lors de vos lives ?

    Julien : Oui complètement, on ne se refait pas ! Il y a de nouveaux délires, et nous faisons participer le public plus que jamais !

 

P.I.E.R. :  Même après un troisième album, vos side-projects ou vos activités extra-musicales (cours, booking, etc...), est-ce qu'en vivre est toujours un problème ?

    Julien : Oui, toujours. Il y a des hauts et des bas, nous ne nous plaignons pas, nous avons un bon label, un bon tourneur, l'album démarre bien niveau ventes, la tournée est belle, les fans sont là. Mais l'argent ne pousse pas sur les arbres, et si les gens continuent à nous télécharger, il ne pourra plus y avoir "d'album suivant".
 


P.I.E.R. : Vous avez désormais signé chez Season Of Mist, comment êtes vous arrivés sur ce label et que vous apporte t-il de plus que jerkov ? Les liens avec Jerkov sont-ils toujours entretenus?
   


    Julien : Jerkov reste notre tourneur. Season nous permet une meilleure visibilité, et va nous permettre aussi de sortir le Cd à l'étranger (il sort aux USA très bientôt pour commencer..). Notre manager nous a mis en contact avec Season, ils ont adoré les pré-prods, et voilà !
 

P.I.E.R. : De même ça fait quoi de se retrouver dans un catalogue contenant des groupes over tênêbre faisant le "commerce de la tristesse" ?

    Julien : Chacun son style, nous sommes heureux de pouvoir trancher avec le reste !
 

P.I.E.R. : Parles moi un peu de la chanson Birdy. Les paroles y sont très crues. Que penses-tu du téléchargement de la musique ? Ça ne t'es jamais arrivé de télécharger ? Moi je vais plaider coupable, je viens d'un coin où les CD de Psykup ne sont pas du tout en vente et à l'époque de "L'ombre et la Proie" je ne pouvais pas attendre je l'ai télécharger avant de l'acheter. Est-ce que vous pouvez comprendre ce genre de cas de figure ? Auras-tu au moins l'obligeance de me pisser dessus si je brûle ?

    Julien : Ahahahaha ! Nous ne sommes pas des pourfendeurs de téléchargeurs rassures toi ! J'ai perso un ordi depuis 6 mois seulement, et je ne sais même pas comment on télécharge, ça ne m'intéresse pas. Myspace est là pour permettre aux gens d'écouter 4, 5 morceaux d'un groupe, de le découvrir, après on l'achète ou non si on aime, ou pas. Si tu es loin de tout, tu peux le commander par le net, sur Amazon, sur le site du label, sur la Fnac.com... Si on aime vraiment un groupe, on le soutient en achetant son travail, point barre. Birdy est un texte cynique, mais on dit quand même aux gens qu'on les aime tous (enfin ceux qui ne nous tuent pas) car on continue à écrire et à tourner, on a la foi, on ne lâche pas l'affaire malgré la conjoncture dégueulasse du monde musical actuel.

 

P.I.E.R. : "We Love You All" est d'ailleurs extrait de Birdy. Comment doit-on le prendre ? Ceux qui achètent votre CD vous les aimez tous et ceux qui le télécharge doivent le prendre comme une phrase ironique ?

    Julien : Exactement.
 

P.I.E.R. :  Question aussi culte que inutile : un mot pour la fin ?

    Julien : Imotep.


Interview par P.I.E.R. Mai 2008




 

© Metal Waves VptV 2007-2016