Menu

Live Report : 3ème édition du Festival Accor de Guitare (6 février 2009)

User Rating: 0 / 5

Star InactiveStar InactiveStar InactiveStar InactiveStar Inactive
 

    La 3eme édition du Festival Accor a commencé aujourd’hui le 6 février 2009 avec un programme varié et prometteur à  satisfaire tous les goûts se déroulant sur 3 jours. Ce festival, qui est déjà très attendu depuis les résultats des auditions du 6ème festival méditerranéen de la guitare qui aura lieu du 21 au 26 mars 2009, constituera une sorte de tremplin pour les groupes, afin de connaître ceux qui auront leurs places pour le IN et la scène jeunes talents.
Découvrons ensemble ce que cette 3ème édition nous cache…

 

12h20, c’est à cette heure ci que les Phobia prennent place sur scène, un jeune groupe de Death Metal / Metalcore composé de 5 jeunes membres. Un futur prometteur certes, mais un peu plus de travail semble être nécessaire pour cette formation qui a commencé son show avec une Intro (Bleach), suivie d’une première composition avec des tendances Metalcore et une influence de Lamb of God assez présente. On sent de temps en temps un manque de synchronisation entre les membres, chose qui n’est pas vraiment flagrante mais à revoir quand même. Le groupe continue sa prestation avec deux reprises de Bring me the Horizon (Medusa et A Lot Like a Vegas)… ce que j’ai remarqué pendant le passage de ce groupe est la nette amélioration du chanteur qui a assuré un show un peu spécial par rapport aux autres membres, il était actif et il a essayé de bouger pour animer un peu les choses, tandis que les autres membres étaient presque inactifs sur scène à part quelques headbangs part ci par là.
Une autre reprise suit mais cette fois ci Imperium de Machine Head, quasi parfaite rien à signaler concernant cette reprise, pour enchaîner après avec deux compositions (In Need Of Assistance et Out Of Control) qui étaient mal foutus dans certains passages à cause de la double pédale. Dommage aussi que certains passages Core étaient bousillés à cause d’un manque de matos (avis aux batteurs d’avoir leur propre matos avec eux surtout la double pédale et les cymbales en cas de besoin) …
Le groupe clôture avec Black Label de Lamb Of God, un titre qui a certes réveillé le public mais qui n’ajoute rien de nouveau…
Phobia est une jeune formation au futur prometteur mais qui a besoin d’être soutenue…

Les Contrast, une jeune formation de Rock/Blues tunisoise prend place sur scène. Le groupe nous a fait goûter de tous les plats avec des saveurs personnelles, comme la fameuse reprise Smoke on the Water des Deep Purple ou Hey You des Pink Floyd… malgré leur jeune age, les Contrast nous montrent une évolution remarquable d’un show a un autre malgré quelques bémols surtout côté chant et synchronisation… en général les Constrast assurent mais je pense qu’il est temps pour qu’ils nous fassent goûter de leurs propres compositions.

Après un passage plutôt soft, on a eu le plaisir de voir une jeune formation de Thrash Metal nommée Grave, avec un jeune bassiste de 14 ans (élève à l’école Django Reindhartd), ce groupe me rappelle les Armageddon lors de la précédente édition du FMG, des reprises ‘presque’ bien faites et un talent à sculpter, South Of Heaven de Slayer, Troops Of Doom, Territory, Nomad et Mass Hypnosis étaient la recette de cette formation. Quelques retouches sont vraiment obligatoires mais ça fait plaisir de voir un groupe pareil…

Une petite pause avant que les Dead Moon ne prennent leur position. Ce groupe est désormais connu par des prestations de plus en plus travaillées comme ce fut le cas ici d’ailleurs. Cette montée montre vraiment une bonne progression du groupe vis-à-vis des fois précédentes.
Le public s’est déchaîné, ce qui a motivé les membres du groupe à bouger encore plus, même que le chanteur s’est jeté en plein public !
Côté musique, on a eu droit à quelques reprises comme Ace of Spades des fameux Motörhead, Remember Tomorrow des Iron Maiden, ou encore Paranoid, reprise de Black Sabbath version Megadeth, pas parfaites les reprises mais bien satisfaisantes.

C’est ensuite au tour des Armageddon de faire parler d’eux. Comme d’habitude, on a eu droit à des reprises. Ces jeunes jouent du Thrash Metal comme tout le monde le sait, c’est donc naturel de jouer Raining Blood des Slayer par exemple, pas mal en tout, mais c’est beaucoup moins naturel de jouer des titres du répertoire Groove des Sepultura, après qu’ils aient complètement arrêté de jouer du Thrash. Les titres d’origine étant mauvais, c’est normal que les reprises le soient aussi (pas spécialement au niveau de l’exécution, mais là encore il y a eu des problèmes).
Le groupe n’avance finalement pas autant que d’autres, presque toujours le même répertoire, un ‘problème technique’…
La prestation est correcte en gros, mais on s’attend à mieux même on a eu l'occasion d'écouter 3 compos du groupe; Revenge, R.I.P et Fake World.

Voilà qu’arrive le groupe le plus attendu de la journée, peut-être même des auditions en entier. The Throne ont totalement disparu de la scène tunisienne, et les rumeurs n’ont cessé de se répandre : dissolution du groupe, changement total de style etc… dans tous les cas, les attentes étaient trop hautes.
La balance a vraiment trop duré, et finalement, voilà que commence l’intro orientale pour annoncer, enfin, la vraie apparition du groupe. Première constatation : grand changement de line up, il ne reste plus que deux des membres originaux du groupe.
On a eu droit à trois compositions en tout. Sword of the Almighty, la première, se caractérise par un tempo plutôt bas. L’intensité par laquelle s’est fait connaître le groupe a disparu, laissant place à un son plus ‘lourd’. On sent une certaine maturité dans la composition tout de même, les influences étant plus variées, et les titres bien arrangés.
Hunting Predators s’avère être beaucoup plus intéressant, surtout avec un tempo plus élevé qui fait bien bouger le public, et des riffs plus intéressants, ce qui en fait en somme le meilleur titre du groupe, puisque le suivant, Above Their Will, n’est pas vraiment convaincant. Une entrée un peu axée ‘core’, un tempo encore une fois bas, d’autres parties à tendance Death(core)… bref, on se demande par moments s’il s’agit bien du même groupe qui a tant fait parler de lui au passé. Le Black Metal se fait plutôt rare ici, et l’oriental dont on a tant entendu parler est presque totalement absent au final (là où il est vraiment remarquable, c’est pendant un break joué en clean, et parfois on peut le remarquer au niveau du synthé aussi mais sinon…).

Après les tant attendus The Throne c’est au tour de Vielikan de s’installer sur scène, un autre projet de Fedor ; après Death Awekening, Ethereal, Severe Agony et Vargaborg le voici avec une nouvelle formation de Death Metal Progressif.
La prestation  commence avec une intro purement Tzigane, suivie d’une petite entrée avant d’entamer les titres à proprement parler.
Black Marsh est le premier sur la liste, mais voilà qu’ils rencontrent quelques problèmes de son, suivis d’un autre petit problème. Décidément, la chance n’est pas avec eux, ce qui est bien dommage car les compositions sont d’une très haute qualité, qu’il s’agisse de Black Marsh ou de A Vertiginous Fall, tous les deux déjà connus par le public à travers le MySpace du groupe. L’exécution de ces deux titres s’effectue sans fautes, mais on ne peut pas en dire autant sur la reprise, The Grand Conjuration, d’Opeth.

Place à la jeune formation de la Marsa de Nu Metal / Metalcore nommé 13 Days Later, une avalanche de compos tels que Kiss Me While I’m Dying, Me Inside, Fire Inside Your Revolution et d’autres, le show de ce groupe était exceptionnel, un chanteur qui a frôlé tous les coins de la scène sans exception, trop actif et en contact direct avec un public affolé avec ce spectacle. Les 13 Days Later ont su viser le point fort d’un concert : le show, franchement une première en Tunisie, un groupe qui mérite que je lui tire mon chapeau !
Sans oublier bien sur les deux reprises ; Ace Of Spades de Motörhead et Destroy Everything de Hatebreed

Et pour finir avec cette première journée, les Apostol clôturent les 10h de bonheur. Ce groupe, nouveau dans la scène locale, commence à forger son nom parmi plein d’autres.
Un répertoire constitué de 5 titres qui commence par une Intro, pas vraiment attirante quand même, en passant par la reprise Bed Of Razors des Children Of Bodom pour arriver à Final Countdown d’Europe… des reprises qui ont fait sauter tous les présents devant la scène.
A part ça le groupe a montré ses talents avec deux propres compositions intitulées Destination To The Unknown et Shadows Kiss, des titres qui n’accrochent pas même si on sent que le groupe cherche à sortir du lot !

Pour une première journée, on rentre satisfait.

Franchement ces dernières années l’ACFG est entrain d’organiser des grands événements qui font honneur a notre scène tant au niveau de l’organisation, que du son, la lumière, le timing, la programmation et j’en passe…
Pour ceux qui se sont demandés à propos de l’absence du groupe Andalous de Sousse, l’organisation a été informée 48h à l’avance que le groupe a splitté.

La deuxième journée s’annonce prometteuse et variée avec un show exceptionnel et hors normes de la jeune formation Lahab et la surprise de Slim Abida Bass Project, sans oublier le Trio du Kef, le Slam de Juliooz et le Jazz Manouche de Reinhardt


Par Belial & Xul

 

You have no rights to post comments

The most visited gambling websites in The UK