Menu

Festival Méditerranéen de la Guitare : In (21 mars 2009)

User Rating: 0 / 5

Star InactiveStar InactiveStar InactiveStar InactiveStar Inactive
 

    L’ouverture du bal se fait grandiose au Théâtre municipal de Tunis, une performance de quelques talents confirmés de la scène tunisienne. Les deux trios Django Reindhart débutent les festivités avec des performances certes courtes, mais pour le moins satisfaisantes.
6 jeunes étudiants de l’Ecole Django Reindhart défilent accompagnés de leur professeur et directeur du festival M. Hichem Hemrit.

 

Deuxième découverte, G-Head le projet Rock Expérimental de Jihed Bedoui. Une grande maîtrise et une technique qui frôle la maestria. Quelques belles mélodies et surtout un feeling hors normes, un spectacle d’un One Man Band à la gratte accompagné par un backing track...
Le son était saturé mais nous avons pu apprécier un set plus que convaincant d’un talent prometteur nommé J.Bedoui.

Le troisième à passer était Juliooz ; du Slam au Théâtre Municipal, qui l’aurait imaginé ?
Mais les mêmes remarques s’imposent ; des compositions mâchées et remâchées qu’on écoute depuis des mois. Julien Annic a par contre bien fait de laisser tomber le violon qui n’était pas au point au Festival Accor de Guitare. Du texte, une armada de belles mélodies et seulement un nouveau morceau. Parmi les textes, il y en a un qui parait-il a "parasité" les vieilles mœurs de notre charmant public !?! Un bémol qui tape à l’œil : la synchronisation n’était pas au point.
Mais un passage qui mérite des applaudissements (en espérant écouter de nouveaux morceaux…)
Un spectacle qui se termine par le hit-track de Juliooz intitulé "L’étranger" interprété par Julien Annic et accompagné par Hichem Hemrit. Une improvisation qui a failli en faire un morceau de Jazz

La soirée d’ouverture se termine avec le passage de Cyril Achard, un marseillais venu remplacer Bola, qui nous a fait découvrir des compositions, des réarrangements et surtout un morceau de Gainsbourg remanié à la sauce Jazz. D’ailleurs Cyril en a profité pour lancer un petit jeu au public, en offrant à quiconque qui pourra reconnaître le morceau un de ses propres CDs.
L’osmose entre le public et Cyril fût instantanée et nous avons eu droit à un set explorant la technicité d’un jazz sophistiqué teinté d’influences Flamenco que seuls les connaisseurs pourraient réellement déchiffrer.

Et voilà que la première journée s’est écoulée. Le public n’était pas vraiment au rendez-vous (si on se réfère à l’édition précédente). Mais ce festival n’a certainement pas dit son dernier mot, du moins, pas encore…

Par Lahab

 

 

You have no rights to post comments

The most visited gambling websites in The UK