Menu

Live Report : 4ème édition du Festival Accor de Guitare (4 février 2010)

User Rating: 0 / 5

Star InactiveStar InactiveStar InactiveStar InactiveStar Inactive
 

    Quatre ans se sont écoulés et on arrive aujourd’hui à la quatrième édition du Festival Accor de Guitare, au programme trente groupes et trente heures de Musique NON STOP.
L’évènement commence avec l’avènement des fans de la guitare ayant répondu à son appel et l’ayant répandu partout, un public assez modeste mais néanmoins alléchant.

 

Le premier groupe : Builld Raw composé de Houssem Tahri [Vocal], Mohammad Bakkar Jallouli [Guitars], Chérif Ayari [Guitars], Mohammad Ben M’rad [Drums], Hamdi Bellakhdhar [Bass] annonça le commencement avec des Growls hurlant pour son premier titre The Begining From The End,  des mélodies assez variées des bons solos accompagnés toujours par un son de Basse ; un titre Metalcore dans les veines de Lamb Of God & Cie, seul bémol le batteur trouve du mal à maitriser a double pédale.
Le deuxième titre In Seven Earth commence avec une batterie foudroyante toutefois un peu décalée, une particularité pour ce groupe c’est les deux Guitaristes, des Soli, des jeux de Guitare entre le Melodic Death Metal, des Mosh-Parts, et il y en a eu même des parties de Grind.
Smile Of Death, le troisième titre commence par un Growl peu ‘caractéristique’, une batterie un peu synchronisée, quelques petits coups qui ne semblaient pas être dans leur place mais variant de plus en plus vers une ‘batterie Metalcore’ comme on la connait, puis un excellent Solo par le Guitariste Chérif, le vocal semblait toutefois un peu abattu, ce qui peut être dû à ce manque de public et au fait qu’il chantait sans arrêt dans quatre-vingts dix pour cent des compos depuis leur débuts probablement, il devrait éventuellement savoir diviser les parties Chants ; cette fatigue a causé vraisemblablement le groupe à en rigoler d’une façon peu sérieuse avant d’entamer leur dernière compo The Last Pain, toujours dans le même esprit, le groupe a profité d’une coupure du Vocals pour nous avancer un Solo exquis, pour le plaisir de nos oreilles.
Une bonne prestation, un groupe prometteur avec deux bons Guitaristes, un Bassiste à la hauteur, un chanteur doué mais qui manque de peu d’expérience et un bon batteur qui a cependant encore besoin d’un peu de raffinement coté double pédales, on mentionne par la même occasion qu’ils vont bientôt sortir un Full Length intitulé Losing Soul consistant au titres joués et I’m Not Defeated, My Raw, entre-autres.

Le deuxième groupe jouait du Doom Metal avec une touche atmosphérique, on se demandait donc à quoi devons-nous s’attendre de la part de Sarah Nakkach [Vocals], Houssem Mergheni [Guitars], Ahmed F’rikha [Guitars], Amine Gouiaa [Bass], Khayem Chamly [Violin], Emna Hraiech [Drums]
La Playlist se présente comme ainsi :
Anathema - Natural Disaster
Anathema – One Last Goodbye
Lacuna Coil – Falling Again
Sonata Arctica – Letter To Dana
Axel Rudy Pell – Carousel


Une voix douce, sublime accompagnée d’une batterie simple mais tentante, et des passages de violons exquis qui ajoutaient une atmosphère délicieuse au jeu des deux guitares et à la Basse, toujours dans la même répertoire la reprise des grands Anathema qui n’ont d’ailleurs pas pu venir, et on connait tous l’histoire… Cette piste nous a révélé une voix excellente, des Vibratos bien maitrisés accompagnés d’une mélodie de Guitare, puis un bon Solo pour clore cette reprise.
Le même guitariste annonçait le début de la troisième piste avec les notes particulières de Falling Again des Lacuna Coil, et cette fois un timbre particulier de la voix de la chanteuse, toutefois plaisant avant de passer encore une fois à son timbre aigu préféré ; cependant la corde ‘La’ de la Guitare de Houssem a dû casser lors du cinquième titre avant le Solo, ce qui a causé le guitariste a quitter et ne pas pouvoir finir la piste, ni la dernière piste prévue ‘Korn – Thoughtless’.
Un groupe qui promet évidemment, on s’attend à les voir encore dans des prochains évènements.


Coffin composé de Ramy Khalfeoui [Vocals], Rajeh Ben Khelifa [Guitar], Mohamed Ali Nuisser [Drums], Seif Eddine M’layahi [Bass] commence par une voix assez hurlante mais un peu désagréable.
La playlist se compose des compos suivantes: Why, Social’s Sickness, Another Day, From Cradle To Coffin, Fear.
Une assez bonne coopération à part des Vocals un peu décalés voire des hors-gammes évidents, lors de la troisième piste le Bassiste a dû avoir son jack débranché deux fois, le Guitariste jouait d’une façon stable, la basse aussi plus ou moins et la batterie un peu moins consistante, du Assez-Mal Neo Metal tout court, des parties parfois plaisantes, parfois totalement hors-sujet, on attend encore du travail de la part des membres.

Infinity
, le prochain groupe monta sur scène avec une répertoire variée, après avoir mis un peu beaucoup de temps pour la prise du son ; des Crash annonçant le début de la première piste accompagnés par un synthé et une guitare, le groupe a joué plusieurs passages pour l’Intro ce qui a pris un peu de temps, puis le groupe nous a surpris avec une excellente piste, avec une mélodie orientale que le public a savouré avec les Vocals aigus de Jihëd Khemiri, une excellente amélioration depuis la dernière fois que les Infinity ont monté sur scène, même si on arrivait pas vraiment à distinguer quelques passages vu que la batterie dominait un peu le son, mais une domination harmonieuse, des roulement bien maitrisés pour accompagner un Solo attrayant accompagné de quelques notes de synthés qui y ajoutaient une bonne ambiance, pour enfin enchainer avec les Screams et clore la piste. Le genre était cependant loin du Metalcore, on dirait plutôt un MeloDeath d’après le jeu de la batterie et les différentes mélodies joués pas les membres, malheureusement lors de la même piste des Over-Rides au début peu séduisants voire en déphasage avec le Chant qui tournait en des hurlements insensés pas des Growls, mais après tout s’est remis dans l’ordre.
Le groupe a su comment diviser le temps, pour bien respirer afin de bien jouer ; et aussi entendre les cris de leurs Groupies entre-temps, puis la Musique reprenait avec des reprises des Grands Dream Theater assez bien faites.
La partie proprement dite Metalcore commença avec Lamb Of God, et un soit-disant Death Wall que le chanteur a demandé au public, puis la deuxième reprise de Lamb Of God commença avec un passage de batterie mal joué, ce n’était apparemment pas le Vocaliste tout seul qui commençait à se lasser, on sentait que les mélodies du Synthé s’étouffait ainsi que le batterie quelques fois.
Laid to Rest fut commencée d’une façon insensée, la batterie était complètement en déphasage avec la guitare, et le chant s’étouffait en milieu, les notes de la guitare n’ont fait qu’aggraver ceci dans quelques situations vu que le guitariste en sautait quelques unes du titre original, le titre ne fut pas un vrai succès malgré le solo assez bien repris ; c’est un des défauts de notre scène, Même avec une Playlist assez intéressante il faut savoir quand arrêter lorsqu’on sent qu’on commence à ne pas bien faire les choses.
Les membres : Jihed Khemiri [Vocals], Hamda Saadani [Bass], Anouar Saadoui [Guitar], Jeser Attiaoui [Drums], Aymen Werfelli [Piano]
La playlist :
Infinity – Infinity
Infinity – Our Fog
Infinity – Pain
Dream Theater – Yest Jam
Dream Theater – Damage Control
Lamb Of God – Vigil
Lamb Of God – Contractor
Lamb Of God – Laid To Rest


Petite remarque concernant Infinity, le groupe nous fait sentir qu'il n'a toujours pas trouver ses repères à travers une playlist variée, entre un Progressive Metal à la Dream Theater et un Metalcore de Lamb Of God... d'un extrême à un autre.

Les anciens de la scène, les X-Virus que plusieurs attendait montaient par suite, avec les membres : Aymen Mejri [Guitar], Wael Ben H’lima [Guitar], Taieb Balti [Bass], Safwen Karoui [Drums], Farouk  R’himi [Vocals].
Les X-Virus, comme prévu nous ont laissé savourer leur excellents compos et reprises des grands Arch Enemy, des roulements perfectionnés, un jeu de guitare assez ‘lisse’, un son où tout était présent, des Vocaux bien puissants mais quelques fois; ce fut une très bonne prestation malgré quelques erreurs habituelles et minimes qui causaient une petit écart entre les instruments mais qui fut tout de suite corrigé, et un son de parasite nuisant parfois, tout dans un bon Show et des Solos maitrisés qui mettaient le feu dans la foule, les cinq ont su bien comment jouer de la musique jusqu’au dernier titre qui fut une compo et qui a démontré les talents des X-Virus, le seul hic c’était une panne de la double pédale lors de la troisième piste, ce qui a causé le batteur à en utiliser une seule, et parfois quelques changements du ton et une certaine faiblesse dans le timbre de la voix du chanteur.

La playslist consistait en :
X-Virus – Autonomy
Arch Enemy – Nemesis
X-Virus – Hypocrisy Effects
Arch Enemy – Bridge Of Destiny
X-Virus – The Gift


The Roots, dont le Line-up se compose de Ghassen Garraoui [Drums], Ahmed Ben Hassen [Organ], Dhia Eddine Hammami [Bass], Slim Ben Ismael [Vocals], Ilyes Ben Ismael [Vocals], Sabri Jerbi [Percussions], Ghassen Belhadj Amor [Guitar], Mahdi Ben Moussa [Guitar] avaient un bon début, un jeu bien maitrisé, des mélodies et intro qui varient entre les titres, le ‘Reggae Style’ des deux chanteurs mettait la foule à danser la Rasta Dance, on sentait bien une harmonie et une passion pour le jeu, une musique inondée par des rythmes ethniques et tribaux, caractéristiques du Reggae, seulement parfois une disharmonie du chant des deux chanteurs qui étouffait les autres instruments, un son du synthé qui était absent et quelques petits écarts qu’on sentait de la guitare, en outre le groupe jouait des rythmes simples, mais toutefois exotiques et paisibles, une unité dans le groupe se manifestait à travers leur sourire commun et une passion qui influençait le public, à se sentir de même, très bonne prestation.

La Playlist se composaient entièrement de Compos : une intro, puis Get up, El’lila Lezem N’chikh, Les Histoires Africaines, Kif Ennes El’koll, Inclinez, We Need Some Peace, Aatiwouna El’micro.


Mechanix, le prochain groupe de Heavy Metal dont Le line-up se composait de Hamdi Bouattia [Vocals], Aymen Louhibi [Guitar], Seif Bouajila [Guitar], Wadia Zaatour [Bass], Jabran Ouni [Drums] furent les prochains.

Un petit roulement annonça le début de la prestation avec la reprise de Pantera – Cowboys From Hell, des Vocaux qui semblaient un peu étouffés au début mais qui s’avéraient exceptionnels après, des pistes assez bien joués, des riffs simples et élégants et des arrangements purement Heavy, durant la quatrième chanson Living Heavy, Forging Metal, on sentait parfois quelques petites disharmonies mais toutefois excellemment et souplement corrigés, le Vocal s’engageait à une Heavy Attitude, tout au long du Show, la même piste témoignant d’un bon talent pour la guitare avec un Solo qui a totalement fait vibrer les cordes, suivi d’un chant avec un timbre plutôt épique avec le chanteur qui descendait pour rejoindre public, au même moments quelques notes de la guitare rythmique se sentaient un peu décalés, le Vocaliste y a cependant témoigné d’un bon potentiel avec une variation extrême entre les couches, mais qui lui a affecté après vu qu’on sentait une faiblesse dans le passage qu’il chantait, tout juste après.
Judas Priest – Breaking The Law mit le public à chanter en Chorus avec le chanteur, le jeu de la batterie commençait à s’affaiblir, juste avant que le batteur quittait pour que la prochaine piste May Morning Dream dédiée à la fille qui a "pris le cœur du chanteur" selon le Vocaliste, une chanson dont les riffs de la Guitare s’arrangeaient à la Country Music peu nécessiteuse en effort, que seuls le Vocal et le Guitariste jouaient pour laisser les autres membres se reposer, une bonne idée assez appréciable avant le retour en forme au Heavy Metal avec leur compo Before The Dawn, un Up pour le groupe qui a su comment gérer ce point.
La dernière piste fut pourrie par un parasite malheureusement, on ne reprochait que le passage de la batterie las de la cinquième piste, un décalage du Vocal après une changement d’octave assez rapide et une fatigue courte, tout s’est bien déroulé sinon ; Félicitations pour le groupe.
Le groupe avait le répertoire et les titres :
Pantera – Cowboys From Hell
Mechanix – Soldiers Of Shame
Annihilator – Alison Hell
Mechanix – Living Heavy, Forging Metal
Judas Priest – Breaking The Law
Mechanix – May Morning Dream
Mechanix – Before The Dawn



Ce fut le tour des Blow : Abderrahmen Ben Othman [Rythmic Guitar, Vocals], Hamed Atig [Solo Guitar, Back Vocals], Naser Ben Ammar [Drums, Back Vocals], Houssem Sboui [Bass, Back Vocals]

Avec la Playlist:
Blow – God From Here
Nirvana – Lithium
Blow – No Brains, No Dicks
Blow – Step Out
Blow – Track Zero
Blow – Me
Blow – Six Feet Under
Puddle Of Mudd – She Fucking Hates Me
Nirvana – School


Les Blow commençaient assez moyennement, mais lors de la reprise de Nirvana – Lithium, le Vocal changeait d’une façon terriblement médiocre, avec un timbre de voix très loin de l’originale, les Back-Vocals n’ont pas réussi à couvrir cette incompétence, on pensait que notre scène a franchi le seuil des reprises assez mal faites néanmoins ce fut le contraire, d’autres incidents tel que la déchirure de la ceinture du guitariste qui sautillait au long de la première piste, apparemment abréviée pour passer à la prochaine, le niveau était moins que passable, on ne sentait pas un bon jeu ni une bon Show, probablement le seul bon point à mentionner  c’est les Distos bien choisies, et une petite amélioration au dernier titre où tout les membres y ont mis de l’effort.
Les Blow, you blew it up malheureusement.


Les Phobia ont par suite monté sur scène, la batterie foudroyante annonçait le début de leur prestation, mais qui a après viré à un jeu qui manquait d’esprit, voire même un écart énorme de temps ou le batteur a un peu perdu le rythme, c’était un jeu qui manquait de passion et on sentait que ça voulait seulement montrer un potentiel technique ; les arrangements des compos ne semblaient pas mal mais furent étouffées par le Vocal et on ne pouvaient pas distinguer les autres instruments à part quelques Crash qui marquaient, le dernier titre se rapprochaient à l’Intro au Grind, puis un Metalcore avec un chant peu coriace, le jeu en totalité était moyen mais surtout pas de sens, avec une guitare qui jouait un solo à part et des Cymbales qui couvraient l’atmosphère, tous les membres du groupes restaient fixes tout au front de la scène, le milieu restait tout vide à part le batteur au fond, les Phobia étaient certainement impatients de voir leur Fans, puis à notre surprise une bonne Mélodie de Guitare Clean, seulement des désharmonies par le Chant Inhérent et totalement épuisé, les Phobia auraient pu faire mieux, c’était passable.

Phobia, ce sont les Ramy Amri [Vocals], Riadh Abu Kou [Bass], Haythem Ben Attia [Drums], Yessine Boudayya [Guitar], Aziz Ben Abdallah [Guitar] et leur Playlist :
Phobia – Intro
Phobia – Final Step
Phobia – Out Of Control
Phobia – For Us
Phobia – In Need Of Assistance
All Shall Perish – Wage Slaves
Phobia – Unavoidable Torment

 

Enfin, Chérif Ayari avec son projet Solo nous prosentait la Playlist suivante:
Joe Satriani – Always With You, Always With Me
Chérif Ayari – C. A. S.
Paul Gilbert – Technical And Difficulties
Paul Gilbert – The Curse Of The Coastal Dragon


Une bonne prestation témoignant d’un bon talent.

Aussi élégant que ça peut l’être, le son des Solos, avec du back-tracking pour les autres instruments, et les applaudissements font annoncer la fin de la soirée, une bonne soirée en outre même avec quelques complaintes de la part de certains groupes concernant les retours et le réglage du son, et de la part du public du fait qu’ils ne pouvaient pas sortir et rentrer librement au centre, on attend le lendemain avec encore de forts espoirs, pour encore des Accords et des Arpèges qui feront répandre le son de la guitare.

Une première journée qui nous laisse assoiffés pour les deux jours qui restent… le rythme est de plus en plus élevé surtout pour le 2ème jour qui s’annonce chargé.


Live Report par El Evil Emperor (Photos par Shagrahmed)
 

You have no rights to post comments

The most visited gambling websites in The UK