Menu

7ème édition "Festival Méditerranéen de la Guitare" : Soirée In (21 mars 2010)

User Rating: 0 / 5

Star InactiveStar InactiveStar InactiveStar InactiveStar Inactive
 

    Et voilà que les festivités démarrent pour cette 7ème édition du Festival Méditerranéen de la Guitare, une édition tant attendue, caractérisée par un programme alléchant et varié avec une petite orientation Rock et Metal pour ravir plus qu'un.

 

   L'ouverture du bal se fait au théâtre municipale comme à l'accoutumée avec un duo composé de Hichem Hemrit, directeur artistique du Festival, à la guitare et au chant accompagné d'une jeune demoiselle à l'harpe faisant partie de l'orchestre symphonique de Paris.
Un petit moment de détente en compagnie de ce duo avec des titres phares adaptés à la sauce guitare et harpe comme Let It Be, Imagine, Hello ou encore La Gitane de Django Heinhardt, on aura également droit à un hommage au grand Michael Jackson avec Earth Song.

La révélation de l'Accor et de toute l'année de façon générale prend la place juste après sur scène, j'ai nommé Brabra Generation Mesdames et Messieurs. Le premier titre Dozé annonce le début du show et déjà la folie s’installe auprès du public qui a pris l'initiative d'avancer au devant de la scène pour nous offrir un magnifique spectacle en compagnie des Brabra Generation. Un groupe déjanté sur scène et un public encore plus en face et en parfaite transe avec la musique du groupe, tous les ingrédients quoi pour en faire une prestation plus que réussie. Entre Reggae, R'n'B et quelques couplets chantés en Rap, des paroles engagés et des rythmique festives, on a vécu de très bons moments de folies et d’exaltation en compagnie du groupe. Et la nouveauté par rapport au Festival Accor de Guitare, fut 2 titres composés spécialement pour l'évènement, dont Sidi Ben Salem, du pure Gnawa à la façon Brabra Generation à notre plus grand plaisir.
Pour laisser la place juste après à Hyati le titre phare du groupe si vous voulez, que le public connaît déjà par cœur et qui a eu le plaisir d'interpréter avec le groupe. Pour finir le Set avec une Outro avec des rythmiques à la limite Metal.

Et du Reggae on passe au Slam avec les Slam Alikom qui clôtureront la soirée. Philosophie et critique de la société sont au menu, baignant dans une ambiance plutôt humoristique, comme le titre Ahla Ma Fi Alaâlem, une sympathique personnification de notre cher pays, ou encore Conflit Des Civilisation, une sorte de critique de l’état actuel du monde arabe. Le tout avec l’humour particulier de Hatem Karwi accompagné par une section instrumentale assurée par cinq musiciens talentueux, à savoir deux percussionnistes, deux guitaristes et l'excellent bassiste Zied Lakoud, qu’on connaît déjà  plus précisément avec les Couscous Men, un quintet qui nous a fait savouré une musique la plupart du temps Jazzy en parfaite harmonie avec les paroles du Slammeur. Sans oublier bien sûr le titre Khadija, à la sauce Far West, du très bon Country avec un sujet plutôt marrant, ou plus exactement de l’humour pipi-caca qui a fait éclater le public de rire. Et la cerise sur le gâteau fut un petit discours avec un air 'politique' mais traitant d’un sujet qui n’a rien à voir avec la politique, un texte qui a vraiment esclaffé tout le public présent en mettant le point sur le niveau linguistique des Tunisien. Pour finir la prestation et toute la soirée avec un petit Jam assuré par les musiciens accompagnant le Slammeur qui a vu le public monter sur scène pour l’accompagner dans sa danse délirante.

       Une très bonne soirée avec une sacrée ambiance qu’on a savouré ce soir au Théâtre Municipal, dommage pour tous ceux qui on raté cette magnifique journée surtout que c’était la seule avec un programme hors de la sphère Rock et Metal.


Live Report par Gothicos

 

You have no rights to post comments

The most visited gambling websites in The UK