Logo

Freedom To Rock (02 avril 2011)

User Rating: 5 / 5

Star ActiveStar ActiveStar ActiveStar ActiveStar Active
 

   Je suis déçu de ce qui s'est passé pendant la journée prévue au concert Freedom to Rock, mais je vais quand même essayer d'être le plus objectif que possible...

 

Première nouvelle qui n'est pas vraiment satisfaisante : le concert change de lieu. Au début il était prévu à l'Aqua Viva Club Hotel Gammarth. Puis on a su que ça allait se passer à la boîte de nuit l'Odéon.
Deuxième nouvelle qui n'a plu à personne : l'heure du concert change. C'était prévu à 15h30. Cela a été décalé à 19h.
On a l'habitude aux retards dans les concerts tunisiens. Mais les retards c'est d'une heure ou deux à la limite...

L'heure prévue approche. Les groupes sont en train d'installer leur matériel et de faire les réglages et les prises de son nécessaires. C'est là que les personnes qui travaillent dans la boîte de nuit se décide à mettre tout le monde dehors, et pas de la façon la plus courtoise.
L'attente est de nouveau le mot d'ordre. On attend.

Inutile de parler en détail de tout ce temps-là, c'était déjà assez pénible à vivre, surtout dans un endroit où c'est pratiquement impossible de trouver un bout de pain à manger. Le concert commence officiellement vers 20h10 avec Infinity, groupe de Metalcore de plus en plus connu par le public tunisien.

Les premières impressions se forment assez vite : un son très saturé et un public qui ne dépasse pas la centaine. L'ambiance ne donne pas très envie, et pourtant pas mal des présents se sont rués juste devant la scène pour headbanger comme des fous. Il faut dire que le groupe a su allumer le peu de public présent. Seulement question musique il y a encore du chemin à faire. Les compositions ne sont pas très fluides. Les transitions semblent un peu forcées. L'originalité n'est pas quelque chose qu'on pourrait coller au groupe...

Trente minutes plus tard ce sont les jeunes de Terraforte qui montent sur scène. Ils commencent par deux reprises, dont la fameuse Ace of Spades de Motörhead où le chanteur s'est démarqué du reste du groupe avec sa voix. On aurait dit un jeune Lemmy sur scène, contrairement au bassiste qui semblait être là seulement pour tenir la basse sans faire grand chose avec.
Le groupe a fini par une composition qui alterne entre passages calmes et passages Heavy/Speed Metal avec quelques légères touches de Thrash. Peut-être qu'en se concentrant plus sur cet aspect Thrash Metal, ils pourraient donner quelque chose de solide au futur. Ils sont encore nouveaux et ils devraient penser à se faire leur propre son dès maintenant.

À 21h on nous annonce que Flagellation, Apostol et Vielikan ne vont pas monter à cause d'un problème lié à l'organisation. Ma déception était énorme. J'espérais au moins voir Vielikan jouer histoire d'oublier un peu cette longue journée.
À noter que trois autres des groupes annoncés ne sont pas montés non plus, sans rien nous annoncer. Il s'agit de Destiny, This Dead Hour et Frozen Fear.

Il ne reste donc plus qu'un seul groupe, Dead Moon. Ils ont réussi à sauver un tout petit peu ce qui restait de la soirée. Le groupe ne cesse pas de progresser avec des compositions de plus en plus travaillées. Le chant en particulier (la chose la plus audible) était une réussite. Zaher, chanteur et désormais guitariste aussi du groupe, est en harmonie totale avec le back vocal. Par contre au niveau de la fausse voix c'était plutôt un échec. Il y en avait certes très peu, mais c'était parachuté et ne collait pas bien à la musique.
Entre temps, tout le monde a commencé à remarquer une présence étrange. Des gamins qui ne sont pas vêtus en noir sont entrés. À chaque pause entre les titres de Dead Moon on les entendait insulter à tout va, crier, prononcer cette nouvelle formule magique tunisienne "Dégage!", et bien d'autres choses encore plus ridicules. L'un de ces gamins est même monté sur scène pour dire au groupe de "dégager", ce qui n'avait pas lieu tout de suite.
À peine l'un de leurs titrés terminés, le son de la musique House a éclaté. D'un coup, le lieu du "concert" s'est transformé en un étrange zoo où des spécimens d'espèces rares se faisaient un concours de qui peut bouger d'une façon plus stupide que l'autre.
Ceci annonce la fin du concert.

Dehors, il y avait d'autres spécimens semblables, mais d'espèces différentes. On était obligés de les contempler à l'attente du bus sensé déposer le public dans des endroits proches de moyens de transport pour rentrer.

Une heure et demie à peu près, trois groupes, quinze dinars, plusieurs heures d'attente, une invasion étrange... il est vraisemblablement impossible de trouver une bonne équation en tenant compte de tous ces éléments...


Live Report par Belial

© Metal Waves VptV 2007-2016