Menu

Chronique : Amaseffer - Slaves For Life

  • Written by Super User
  • Parent Category: Reviews
  • Category: A
  • Hits: 1706

User Rating: 0 / 5

Star InactiveStar InactiveStar InactiveStar InactiveStar Inactive
 

Band : Amaseffer

Release : Slaves For Life

Year : 2008

Country : Israel

Genre : Progressive Metal

Label : InsideOut

Note : 16/20

Tracklist :
01.Sorrow
02.Slaves For Life
03.Birth Of Deliverance
04.Midian
05.Zipporah
06.Burning Bush
07.The Wooden Staff
08.Return To Egypt
09.Ten Plagues
10.Land Of The Dead

   Amaseffer
, originaire d'Israël, débute avec un full-length remarquable "Slaves For Life".
Avec des invités de taille et une production respectable… Eh oui cet album sort chez InsideOut et les invités sont bel et bien Angela Gossow (Arch Enemy) et Kobi Farhi (Orphaned Land), ce groupe formé en 2004 ne nous dévoilent cet album qu'en 2008; un joyau qui s'affirme par ses couleurs orientales et ses sonorités ethniques.

Du Progressive Metal comme on en voit pas souvent, une musique où exotisme et spiritualité se mélangent.
Et c'est au deuxième morceau "Slaves For Life" qu'on s'accroche vraiment, de fantastiques mélodies, une batterie assez simple et un chant captivant; huit minutes de bonheur.
Midian, quant à lui, est introduit par une partie pizzicato que rejoignent aussitôt des percussions (Tambourine et Darbouka) et une flûte "enchanteuse".Un morceau merveilleusement arrangé, entrecoupé par une interlude acoustique et qui s'éteint par une partie plutôt agressive pour laisser place à "Zipporah" introduit, quant à lui, par un chant féminin des plus sublimes.
Ce morceau serait par ailleurs une sorte de ballade par rapport au thème, toujours dans le même esprit mais beaucoup plus calme; le même esprit repris dans "Return To Egypt" le huitième morceau (pas de chant féminin cette fois).
On citera par ailleurs l'ambiance épique qui règne sur la plupart des titres. Assurément, c'est une bataille des plus rudes que nous délivrent les Amaseffer, l'esclavagisme vu, revu et qui se manifeste aussi sur la pochette; rien s'exacerbent, le layout demeure quand même fidèle à l'âme du disque. Ce qui attire souvent dans cet album est sûrement les interludes qui rappellent bizarrement Orphaned Land et les solos où le feeling triomphe.

Pour résumer,je dirais que cet album est en quelque sorte un recueil d'hymnes guerriers et épiques à la sauce orientale; des compositions surprenantes qui feront la joie de plus d'un. Nullement étrange, Israël ne cesse pas de nous surprendre, après Quietus et Orphaned Land on a eu droit à une nouvelle valeur : Amaseffer!

16/20
Par Lahab

Site Officiel
MySpace

You have no rights to post comments

The most visited gambling websites in The UK