Logo

Chronique : Ataraxie - L'Être Et La Nausée

User Rating: 0 / 5

Star InactiveStar InactiveStar InactiveStar InactiveStar Inactive
 

Band : Ataraxie

Release : L'Être Et La Nausée

Year : 2013

Country : France

Genre : Extreme Death/Doom Metal

Label : Weird Truth Productions

Note : 19/20

Tracklist:
01.Procession Of The Insane Ones
02.Face The Loss Of Your Sanity
03.Etats D'Âme
04.Dread The Villains
05.Nausée

   Ataraxie est enfin de retour ! Avec seulement deux albums à leur actif, le quatuor Rouennais s'est déjà forgé une fan base solide dans le milieu du Death/Doom extrême. Cinq années se sont écoulées entre Anhédonie et L'Être et la Nausée, mais le groupe n'a pas passé ce temps à chômer : un split en hommage à Bethlehem avec Imindain, une compilation plutôt riche et un album colossal de Funeralium sorti en début de l'année ; il faut le reconnaître, ils ont plein d'idées à exploiter, et cet album est une preuve de plus qu'ils ne comptent pas s'arrêter de sitôt.

Procession of the Insane Ones, premier titre de ce nouvel opus, est une claque très puissante. Une claque qui dure aux alentours de 20 minutes, ça fait déjà mal. Que dire d'une claque qui y va de plus en plus fort ? Si la première partie peut s'aligner au style précédemment introduit à travers Anhédonie, la deuxième moitié nous dévoile le nouveau visage d'Ataraxie. Un concentré de sensations fortes où l'auditeur pourrait facilement se perdre dans les recoins les plus sombres des tribulations d'un homme fou. Cette folie se manifeste par un rythme qui commence sur des parties en guitare clean pour finir sur une intensité jamais atteinte par le groupe auparavant ! Plus on avance, plus on se demande s'il existerait quelque chose dans ce monde capable d'arrêter ce cataclysme. La tension monte de tous les côtés. Le chant change de forme au fur et à mesure et, en suivant la musique et les paroles, donne une autre dimension de noirceur au tout : des growls extrêmement lourds, des chuchotements dépourvus de toute forme d'émotion positive, des cris tourmentés... Jo nous montre encore une fois qu'il est en parfaite maîtrise de ses cordes vocales.

On a à peine le temps de reprendre le souffle et voilà que le titre suivant commence. Face The Loss Of Your Sanity est probablement celui qui représente le plus le style du groupe. Au début, on se croirait en train d'écouter un vieux groupe de Death Metal par erreur, mais voilà que les parties clean chantantes ou encore les parties de pur Death/Doom très lourdes font irruption pour nous remettre en place.
Après la petite pause instrumentale que nous offre États d'Âme, Dread The Villains débarque, et ce n'est pas en douceur qu'il le fait. C'est le morceau le plus orienté Death Metal de l'album, mais ça n'en fait pas moins un titre sombre qui trouve parfaitement bien sa place dans le répertoire de la bande.

Le groupe a choisi de clore l'album comme il l'avait fait avec Anhédonie, c'est à dire avec le morceau le plus long. La musique est, encore et toujours, lourde et oppressante. Le temps se dilate ici, sans pour autant se faire sentir. On oublie la notion même de "temps". Tout s'enchaîne d'une manière très fluide. On se laisse aller facilement. Les variations constantes altèrent nos émotions. On se trouve totalement plongé dans les ténèbres. Et voilà que les 27 minutes sont finies !

Chaque titre nous fait vivre des sentiments différents : désespoir, rage, agonie, irritation... et c'est là toute la force du groupe. Ils arrivent à donner de la vie à ces émotions à travers leur son ! De même, le thème des paroles change à chaque fois pour suivre le même chemin que la musique. Je dois tout de même dire que j'ai une préférence pour les parties écrites en français ; elles sont plus riches et plus recherchées et elles sonnent même mieux avec la voix de Jo.

Avec L'Être et la Nausée, Ataraxie ont pu forger un son qui leur est propre. Même la comparaison avec diSEMBOWELMENT ou Evoken n'est plus vraiment valable. Les français font les choses à leur manière. Le résultat est excellent ! Un défaut ? Il faut plusieurs écoutes pour l'apprécier.

19/20
Par Belial

Site Officiel
Facebook

© Metal Waves VptV 2007-2016