Menu

Chronique : Blooddawn - Funeral (For A Despised Icon)

  • Written by Super User
  • Parent Category: Reviews
  • Category: B
  • Hits: 1978

User Rating: 0 / 5

Star InactiveStar InactiveStar InactiveStar InactiveStar Inactive
 

Band : Blooddawn

Release : Funeral (For A Despised Icon)

Year : 2009

Country : UK

Genre : Black Metal

Label : Panzerfaust Productions

Note : 10.5/20

Tracklist:
01.Funeral (For A Despised Icon)
02.Salvation
03.Redeemer
04.Messiah
05.Sanctity
06.Panzer Division Marduk (Marduk cover)

   Le Royaume Uni n'est pas très connu pour ses groupes de Black Metal, même s'il était l'un des endroits les plus importants pour la naissance et le développement du Metal en général, et du Black Metal en particulier. Nul ne peut douter de l'énorme influence de Venom sur ce style, et sur le Metal extrême en général. Malgré tout ça, il est difficile de penser à l'Angleterre (pour ne citer que ce pays du Royaume) lorsqu'on parle de Black Metal, alors que la qualité n'est pourtant pas ce qui manque (je pense notamment à Akercocke ou The Axis of Perdition).

Je ne peux malheureusement pas en dire autant sur Blooddawn. Le groupe promet de délivrer du "Chaotic Black Metal" comme il est indiqué sur le MySpace, et c'est ce qu'il fait vraiment en fin de compte, mais c'est justement là où se posent les plus gros problèmes. C'est un peu trop "chaotique" au niveau de la production qui, même si elle est plutôt correcte pour du Black Metal underground, ne rend pas justice à la musique. Il y a pas mal de bons riffs çà et là, mais il est un peu difficile de les savourer comme il le faut. Non seulement à cause de la production (je ne peux pas vraiment pointer du doigt le problème exact, à part dire qu'elle n'est pas trop claire) mais surtout, et c'est toujours un très grand problème chez les petits projets de Black Metal, à cause de la batterie programmée qui est, comme on en rencontre souvent, assez mal soignée. Et comme c'est souvent le cas avec ces batteries programmées où on sent vraiment qu'il ne s'agit que d'une "machine" en train de tapper dans le tas, ça nuit énormément à la musique.
Le chant sur le premier titre après l'intro, assuré par Paul, le cerveau de cette formation de deux membres, n'est pas vraiment bon. Heureusement qu'il ne chante que sur ce titre-là, car le chant de Donn va nettement mieux avec la musique. Il me fait un peu penser à Mikko Aspa lorsqu'il chante chez Deathspell Omega.

La musique de Blooddawn sonne très suédoise dans l'ensemble. Pas le genre suédois de Black Metal mélodique bien entendu, mais plutôt le genre rageux, brutal et violent à la Marduk, Funeral Mist ou encore Dark Funeral. D'ailleurs la reprise de Panzer Division Marduk résume parfaitement bien l'esprit de Blooddawn.

On a pratiquement 4 titres seulement ici si on ne compte pas l'intro (qui est bizarrement le titre le plus long) et la reprise à la fin. C'est assez peu pour un album.
Je pense qu'avec une meilleure production et surtout une batterie mieux soignée, le groupe pourra commencer à se forger un nom dans la scène underground anglaise.

10.5/20
Par Belial

MySpace

You have no rights to post comments

The most visited gambling websites in The UK