Menu

Chronique : Blame - Résilience

  • Written by Super User
  • Parent Category: Reviews
  • Category: B
  • Hits: 826

User Rating: 5 / 5

Star ActiveStar ActiveStar ActiveStar ActiveStar Active
 

Band : Blame

Release : Résilience

Year : 2013

Country : France

Genre : Death Thrash Metal

Label : Independent

Note : 17.5/20

Tracklist :
01.Double Face
02.Hétaïres
03.En Bloc
04.L'Enfer Verre
05.L'Adulte Erre
06.Ex Inhibitions
07.Fureur
08.Ode Hissée
09.L'Os Ment
10.Résilience
11.Triste Cire

   "La première réalisation de Blame frôle la satisfaction, on ne doit pas être sévère avec eux car cette formation prouve qu’elle a du potentiel mais qu’elle a tout de même besoin d’un peu de temps pour sortir la tête de l’eau, un MCD attirant mais qui s’avère être un peu lassant après une douzaine d’écoutes. Le groupe, lui manque les éléments d’accroche comme les finishs pour les titres, et la structure standard ne fait que tourner en rond.
Une production presque parfaite, une originalité remarquable à travers les paroles et le concept de l’album, mais le groupe doit percer un peu plus dans la recherche musicale pour varier un peu surtout, à une époque où le Death technique et/ou progressif dominent!"

C’était ainsi que j’ai clôturé ma chronique du premier release du groupe, un EP self-titled sorti en 2007, nous voilà 6 ans après avec une métamorphose totale.
Blame a pris son temps pour prouver que c’est un groupe plein de potentiel, tous les "bémols" que j’ai cité dans ma première chronique sont pris en considération et le groupe a bien travaillé son dernier opus ; pour nous pondre un bijou, un chef d’œuvre , un eargasm.

Bon je vais commencer par la pochette, réalisée par le polonais Michal Xaay Loranc (il a déjà produit les artworks de Nile, Behemoth, Karl Sanders…) c’était le premier contact que j’ai eu avec l’album et j’avoue, il est accrocheur. Une pochette très bien réalisée, qui nous plonge directement dans le monde du Death Metal avec son esprit macabre, représentant des poupées de cires, morbides, terrifiantes, sanglantes mais très élégantes.
C’était l’enveloppe pour ce qui est du contenu, il a ne m’a pas déçu, la production est nickel chrome, un son parfait où on entend tout les instruments avec le chant malgré la brutalité de la musique ; c’est le fruit d’une collaboration entre Kolhekeller Studios en Allemagne et Ksound Studios.

On passe au noyau, le Metal des Blame est assez varié, Death Metal avec des touches Thrash et des passages core, plusieurs changements de rythmes, beaucoup des variations comme au chant alternant entre growls ou hurlements façon core, me rappellant TBDM.
Les guitaristes, quant à eux, ont eu la tache la plus dure qui est de satisfaire les fans du Death (comme sur la totale majorité de l’opus) et du Thrash Metal (prenant l’exemple de Ode Hissée) tout en ouvrant des nouveaux horizons, afin de toucher les fans du Metalcore ou du Deathcore, même si les passages core n’étaient pas fort-présents sur la totalité de l’album mais on les sent quand même sur certains titres tel que En Bloc, L'Adulte Erre ou même Triste Cire. Les gratteurs ont fait preuve d’ouverture et de recherche musicale avec des passages acoustiques, comme vers la fin de Fureur ou avec le titre Résilience, qui est très mélodique et plus doux que les autres, avec un son solo de la vieille école donnant à l’album des Blame une bonne dose d’originalité.

Le batteur, doit-on lui consacrer une chronique à lui seul ? Oui je crois, mais malheureusement je n’ai pas assez le temps pour ça, il nous a fait une démonstration de rapidité, de technicité, de maitrise, de violence, les doubles pédales, les blast-beats, les changements de rythmes, les cassures, le jeu de cymbales… bref l’arrivée de ce batteur depuis 2009 n’est que bénéfique pour le groupe, il est bien calé techniquement, et si il a la même performance en live, il sera peut-être le futur batteur de Necrophagist !!!

J’ouvre une petite parenthèse pour les lyrics ; la majorité des groupes français sont fidèles à leur langue, celle de Molière. C’est le cas de Blame aussi, mais le groupe ne s’est pas contenté de baser ses paroles sur la langue français, mais il y a un jeu de mot assez amusant et signifiant dans l’appellation des titres, prenant pour exemple L'Adulte Erre, Ode Hissée et L’Os Ment. L’originalité chez Blame est jusqu’aux Os.

Pour finir avec l’album, je sens le groupe vient de marquer son nom dans la scène Death Metal mondiale, même si parfois j’ai l’impression qu’il est influencé par la horde des groupes vénérant les mosh-parts ; The Black Dahlia Murder, Textures et Cie.
Blame maitrise le moindre riff et passage de ses compos, cette fois ci j’ai dépassé la douzaine d’écoute de Résilience et je ne manifeste aucune lassitude j’ai plutôt envie de l’écouter en boucle mais malheureusement plusieurs autres albums m’attendent et je dois les chroniquer.

Courrez acheter l’album même si vous n’êtes pas fan de leur style, le CD, de l’artwork à la prod et la zik, est bijou qui mérite une place parmi vos CDs.

17.5/20
Par Xul

Facebook

You have no rights to post comments

The most visited gambling websites in The UK