Menu

Chronique : Echoterra - The Law Of One

  • Written by Super User
  • Parent Category: Reviews
  • Category: E
  • Hits: 3155

User Rating: 0 / 5

Star InactiveStar InactiveStar InactiveStar InactiveStar Inactive
 

Band : Echoterra

Release : The Law Of One

Year : 2009

Country : USA

Genre : Symphonic Heavy Metal

Label : Blinding Force

Note : 13/20

Tracklist :
01.Manifest Eternity
02.The Will of Life
03.In Your Eyes
04.A Tear of Her Heart
05.The Wind Surrounds You
06.To Live Again
07.Say, Try, Lie, Die
08.Beyond The Seven Seas
09.Water Falls
10.Say, Try, Lie, Die (Orchestral Version)

   Avec un claviériste de Pyramaze, un guitariste et un bassiste d’Avian, un batteur d’Epicurean et une ancienne chanteuse de la chorale de Therion, on a le tout d’un arbre généalogique prometteur pour une formation dont on peut être exigeant. Ce premier album d’Echoterra, "The Law Of One", vient en effet voir le jour trois ans après que Echoterra a été fondé.

Or, on le sait bien, sitôt que le genre Power est concerné, et encore plus s’il est intégré dans un cadre Sympho, pluie ou beau temps, c’est le niveau du chanteur du groupe qui en décide en grande partie. C’est là un défi des plus décisifs qui pèse sur les cordes vocales de Suvi Virtanen. Malheureusement, il est fort à craindre que la qualité de production n’ait entaché le potentiel opératique de la chanteuse, dont la voix se retrouve souvent perdue et diluée dans un "reverb effect" infini, sans compter le fait que le chant lui-même se fait à maintes reprises sentir incapable de s’élever au dessus du fond instrumental et d’assurer la continuité de l’atmosphère orchestrale que ce dernier cherche à dégager. Si on voudrait être dur, on dirait que chercher la voix au milieu du background instrumental tourne parfois à une partie de cache-cache qui est loin d’amuser celui qui écoute l’album. Mis à part la version orchestrale de "Say, Try, Lie, Die" et "The Wind Surrounds You" qui sont plutôt du type ballades, ou une chanson comme "To Live Again" qui repose sur une mélodie plutôt légère, on en sort parfois avec l’impression que ce n’est vraiment pas le genre de voix puissante et solide sur laquelle peut se greffer une cadence du type Power et encore moins s’associer à des distorsions de guitare sans être totalement dévorée par ces dernières. On aurait bien exigé une voix plus tonique pour les prochains albums, ce qui est certain c’est qu’on n’a pas à le demander à Suvi qui, depuis, a été remplacée par Melissa Ferlaak qu’on a connue dans Aesma Daeva et Visions of Atlantis. Néanmoins, cet album a le mérite de nous présenter un jeu de clavier plus que séduisant. On voit là défiler chez Jonah toute l’assurance et le talent d’environ une décennie d’expérience à Pyramaze. On peut également admirer les épices du type Heavy dans des chansons comme "The Will Of Life", quelques touches de Progressif comme dans "A Tear Of Heart" et l’atmosphère épique de "Water Falls".

C’est un album ou il y a assez de consistance pour le genre dans lequel un groupe américain ose s’aventurer, on espère que l’avenir nous cache un niveau vraiment capable de faire concurrence au Power Symphonique de l’autre rive de l’Atlantique !

13/20
Par Hypnos

MySpace

You have no rights to post comments

The most visited gambling websites in The UK