Menu

Chronique : Funeralium - Funeralium

  • Written by Super User
  • Parent Category: Reviews
  • Category: F
  • Hits: 1174

User Rating: 5 / 5

Star ActiveStar ActiveStar ActiveStar ActiveStar Active
 

Band : Funeralium

Release : Funeralium

Year : 2007

Country : France

Genre : Funeral Doom Metal

Label : Total Rust Music / Ostra Records

Note : 17.5/20

Tracklist
01. First Symptoms                 
02. Transcendance #26             
03. Funeralium
04. Let People Die                       
05. Light Crisis                        
06. Nearly The End

   Funeralium
, la formation la plus séduisante, produisant une des musiques les plus extrêmes et les plus torturés de la scène Doom, Revient avec un album éponyme sortie chez Total Rust Music pour hanter les âmes ruinées. Après la frappe du colosse sobrement nommé "Ultra Sick Doom" réalisation sortie en 2004 avec une démarche purement Underground (tiré en cassette à seulement 300 exemplaires) et qui avait eu un écho retentissant dans l’underground international, montrant un groupe très sur de lui œuvrant dans Doom Funéraire exceptionnel, très inspiré, ambiguë, et énormément recherché. Une musique minimaliste (on parle de Funeral Doom) d’une efficacité et d’une qualité rarement atteinte jusqu'à la.

Rassemblant deux membre d’Ataraxie (et ex Despond), et deux d’Heol Telwen. Les gars de Funeralium avaient crée un son propre à eux sur cette fameuse démo se démarquant totalement des autres formations et combos du Doom Metal avec cette démarche paradoxale qui allie le Doom Traditionnel à l’extrême, comme si Cathedral ou Electric Wizards rencontraient Bethlehem, Deinonychus, ou encore Wormphlegm en quelque sorte. En effet le groupe a réussi à bâtir un pont entre les deux rives, entres lesquelles un profond creux a étais perforé même si la dernière représente l’accomplissement de l’autre.

L’album est donc la continuité et l’acheminement direct et sans équivoque d'Ultra Sick Doom, mais avec plus de maturité et de maîtrise. On retrouve deux titres tirés de cette fameuse démo : Transcendance#26, et Funeralium. La première dresse d’amblé un décore ravagé. Le chant de Marquis est inhumain, tout ce qu’il y a de malsain à tour de rôle growlé, aiguë, ou susurré fustige l’âme avec des passages frôlant le Noise à la fin. Le second ne change pas de ligne de mire et enfonce encore plus le clou. Funeralium réussit à nous pondre des riffs atypiques, relativement simples mais qui ouvrent les portes de démentions dévastatrices. Psychotique est l’adjective qui qualifierait le mieux l’état de Marquis sur cet album, ça performance vocale est incomparable et même égale à celle de Silencer ou de Bethlehem sur le cultisme Disius Ti Nectar... hallucinant.

L’album est orné d’ambiances méga-oppressive, d’une lourdeur sans pareil, acides et amères, même sur les parties les plus calmes comme sur "Let People Die" avec un passage magnifique surfant sur les vague du Dark Metal qui nous clou dans une chaise de déglingués. Un trip de malaise hors du commun. La folie est présente sur toutes ses formes et sur chaque parcelle de cet album.

La musique de ce groupe est une pathologie-psychotique pesante, hypnotique. Ambiance de possédé, une oppression de songes funèbres et lugubres, dans les frontières du real musical. Funeralium a réussit à percher un album dans les hautes sphères de l’extrême Doom.
Chapeau bas !  

17.5/20
Par Noun Doomed     

Site Officiel
MySpace 


You have no rights to post comments

The most visited gambling websites in The UK