Logo

Chronique : Kyuss - Welcome To Sky Valley

User Rating: 0 / 5

Star InactiveStar InactiveStar InactiveStar InactiveStar Inactive
 

Band : Kyuss

Release : Welcome To Sky Valley

Year : 1994

Country : USA

Genre : Stoner Rock

Label : Elektra Records

Note : 19/20

Trackist :
01.Gardenia
02.Asteroid
03.Supa Scoopa And Mighty Scoop
04.100 Degrees
05.Space Cadet
06.Demon Cleaner
07.Odyssey
08.Conan Troutman
09.N.O.
10.Whitewater

   La pochette pose l'ambiance : une route obscure, un panneau indiquant une ville qui semble désertée, un ciel en demi-teinte, qui laissera certainement la place à une nuit de plomb...

Et quelque part, on se dit que les membres de Kyuss ont déjà du se retrouver perdu sur une route identique, à la recherche d'un bar malfamé, histoire de ramasser quelques billets verts. Qui leur permettront de s'envoler quelques temps, voler aux côtés des nuages...
Des bars malfamés ils ont du en faire un paquet, et ont du passer un sacré temps de leur jeunesse dans les airs, je ne sais pas si c'est ce qui leur a permis de créer un tel album, enfin... Vaut mieux ne pas le savoir...
Il n'empêche qu'ils sont certainement les précurseurs, les premiers à avoir posé les fondations du Stoner : une rythmique de plomb au son pachydermique, une basse aérienne, un chant souvent absent, et une batterie en faux second plan... Et à incorporer à leurs morceaux, un groove lunaire et quelques divagations psychédéliques...
Produit par l'extraordinaire Chris Goss, le son est excellent, tout en puissance et en finesse à la fois.

L'album commence par un morceau très Heavy, Gardenia dans l'esprit des albums précédents, s'ensuit Asteroïd, et c'est là que la révolution commence... Une intro qui nous prend au dépourvu, un riff classique, puis un déchaînement totalement incontrôlé, les cordes grincent, les notes s'envolent... Tout s'arrête... Tout reprend, une petite ligne de basse, un embryon de riff à la guitare, tout s'arrête de nouveau, pour reprendre quelques secondes plus tard, avec cette fois un vrai riff, qui se s'allonge et s'accélère avant que la batterie ne commence à se déchaîner...

Puis au fur et à mesure des morceaux, une construction commence à apparaître, des rythmiques inventives au possible concoctées par notre Josh Homme se suivent et ne se ressemblent pas, le chant de John Garcia apparaît convainquant, et c'est un fait, la basse est audible et se démarque réellement de la guitare, Scott Reeder nous tisse de véritables lignes au groove imparable, hypnotiques, jouissifs !
De véritables monuments apparaissent; notamment cette pièce acoustique géniale qu'est Space CadetJosh Homme nous montre tout son savoir faire et qui, sans démonstration, fait même apparaître un solo embryonnaire, certes, mais cela colle tellement bien à l'esprit du disque, qu'on lui pardonne (devrait-on plutôt le remercier ?)
Un autre morceau restera à la postérité : Demon Cleaner John Garcia parvient même à nous foutre dans la tête un refrain simpliste mais génial ("I'mmmm a demonnn cleaneeeerr....)
Un disque génial, ou aucun morceau n'est à jeter, où tout est groove, sensualité, hypnose et feeling... Jouissif…

19/20
Par Bastien

MySpace

© Metal Waves VptV 2007-2016