Menu

Chronique : Reversion - King Of Deceit

  • Written by Super User
  • Parent Category: Reviews
  • Category: R
  • Hits: 960

User Rating: 0 / 5

Star InactiveStar InactiveStar InactiveStar InactiveStar Inactive
 

Band : Reversion

Release : King Of Deceit

Year : 2008

Country : Finland

Genre : Progressive Metal

Label : Kampas Records

Note : 16/20

Tracklist
01.Mindstorm
02.Immortalized
03.Enigma
04.Event Horizon
05.Trail Of Consequences
06.Blue Flame
07.Hurt
08.King Of Deceit

La Finlande n’arrête toujours pas de nous étonner et de nous émerveiller sur plan musical…
Reversion, groupe de Progressive Metal, brise le cycle de la monotonie du Death Metal mélodique, produit musical le plus exporté depuis cette contrée du nord.

King Of Deceit, sorti cette année, est un assez bon travail musical très mal présenté…en effet, l’artwork a manifestement été bâclé, ce qui poignarde cette œuvre dans le cœur et la condamne à vu d’œil.

Loin des hymnes folkloriques, les Reversion ne cachent nullement leur inspiration du Progressive Metal américain, je cite bien le groupe mythique Dream Theater.

Cet opus, signé Kampas Records, commence avec ‘’Mindstorm’’, une tornade d’émotions pour ce titre agressif et mélodique, un soupçon d’excentricité dans les solos de guitare qui ne sont guère convaincants coté technicité, une répétitivité non lassante, une mélodie trippante et un feeling palpable dans sa grande simplicité. La performance vocale, admirable, n’est pas négligeable face à cette dominance instrumentale.
Dommage que la monotonie dans le Progressive Metal est considérée comme un péché par ses protagonistes, car ce titre est handicapé par cette anomalie.
  
Immortalized, le titre suivant, porte en lui le parfum subtile de Dream Theater, donc rien de novateur ou de spécialement notable… néanmoins, l’émotion ne manque pas à l’appel.
Enigma, troisième titre de l’album, se démarque du reste des morceaux avec une intro fracassante sous l’emblème de l’électro et de la variété. Une mélodie aussi envoutante et entrainante qu’une belle femme nue enveloppée d’un satin noir… malheureusement, un point négatif me semble à signaler, le solo de guitare est trop court et pas assez technique.

Mon coup de cœur est sans aucun doute ‘’Trail Of Consequences’’, une mélodie légèrement orientale, un véritable alcool de charme. Agressif, il est embelli par une succession de solos de guitare et de synthé plus que satisfaisants. Des têtes voltigeront sur ce morceau qui ravira plus d’un!
 
Des lignes de synthé fluides et aériennes ainsi qu’un jeu de batterie techniquement raffiné trahissent les influences du groupe. Les solos de guitare ne sont pas aussi présents que l’on souhaiterait.
La voix du chanteur est une liqueur d’apaisement ainsi que les mélodies de l’album qui nous transportent dans une profonde sérénité. Quelques passages de fausse voix nous permettent de suggérer une infime influence Opethienne.
On ne pourrait que regretter la rareté des solos de guitare et de synthé ainsi que leur courte durée, qui s’inscrivent dans la liste des ‘’gaffes à ne pas commettre lorsqu’on fait du Progressive Metal’’.
La plupart des morceaux suivent un schéma classique et nulle innovation majeure ne se déclare durant les 54.20 minutes de l’album.
 
Tout le monde l’a compris, King Of Deceit séduira les fans de Progressive Metal tel que l’avait remanié les Dream Theater à leur début de carrière. Un album qui se veut simple et facile à digérer de par sa carence en technicité.
Reversion est un groupe prometteur que je conseille spécialement à tous ceux qui voudraient s’initier au Metal Progressive.

16/20
Par Le Viking

Site Officiel
MySpace 


You have no rights to post comments

The most visited gambling websites in The UK