Menu

Chronique : Ruins Of Faith - To The Shrines Of Ancestors

  • Written by Super User
  • Parent Category: Reviews
  • Category: R
  • Hits: 1054

User Rating: 5 / 5

Star ActiveStar ActiveStar ActiveStar ActiveStar Active
 

Band : Ruins Of Faith

Release : To The Shrines Of Ancestors

Year : 2006

Country : Georgia

Genre : Pagan Black Metal

Label : Haarbn Productions

Note : 16.5/20

Tracklist:
01.To The Shrines Of Ancestors (part 1)
02.Pagan
03.Father fire
04.The Everquest                          
05.To The Shrines Of Ancestors (part 2)
06.Ruins Of Faith 
07.Mournbringer
08.Solar Eclypse
09.Murvan Kru

   Ah... La Géorgie... Cette contrée lointaine, mystérieuse et méconnue, que beaucoup d'entre nous ne peuvent même pas situer sur une carte géographique (moi y compris!)... Qui aurait cru qu'un tel pays pouvait posséder un groupe de Metal, un groupe de Black Metal Païen qui plus est!!… Et pour une fois, on a l'occasion de parler d'un produit Géorgien, et là, c'est un  produit dont le pays se doit d'être fier… 

Les géorgiens de Ruins of Faith nous présentent donc leur album dont l'artwok de la pochette reflète un certain souci de l'esthétisme et une certaine recherche de la spiritualité, mêlés à une tendance un peu mystique, surtout avec ce beau contraste entre la lumière et l'obscurité. La vue de la pochette donne un sentiment de confiance vis-à-vis de ce qui nous attend au niveau de la musique et heureusement, on ne va pas être trop déçus…

Le groupe nous livre son Pagan Black Metal, bien mélodique et assez technique avec des arrangements très bien faits, des riffs très directs et intenses qui témoignent d'une grande précision technique et  les morceaux dans la veine de 'Everquest', 'Pagan' et 'Ruins of Faith' avec leur jeu de guitare riche et dynamique, en sont la preuve indéniable.

La batterie, quant à elle, joue son rôle comme il se doit en remplissant les espaces rythmiques et épaule très bien les guitares rythmiques et la basse avec sa richesse et sa technicité mais avec un ‘léger’ inconvénient tout de même : sa production et le son de ses percussions qui est un peu trop mécanique, un peu 'trigger' et à certains moments il fait même penser à une boite à rythme au niveau de la sonorité des percussions…

En ce qui concerne le chant, il est dans les règles de l'art  bien qu'il ne possède rien de vraiment exceptionnel: un chant assez misanthrope et  brouillé avec des poussées de voix très fréquentes et parfois quelques grunts assez profonds qui viennent  se superposer ou  accompagner, surtout à travers des titres dans le genre de "Solar Eclypse" et "Mournbringer". Au final, le tout reste bien fait et ajoute un côté bien ‘péchu’ à l'ensemble.

Mais ce qui fait  plus ou moins l'exception dans cet album, c'est de loin la synthé qui accompagne le tout… Et cette exception ne réside pas dans l'originalité ou la technicité mais plutôt dans la maîtrise dont elle fait preuve. Les claviers naviguant entre atmosphérique et symphonique sont parfaitement incorporés, l'osmose et l'alchimie avec le reste est vraiment frappante, le duo guitares/claviers fait des merveilles: la synthé sait  précisément quand se taire pour laisser parler les riffs, elle se met exactement au bon moment au bon endroit  pour faire sortir tout ce qu'elle a dans le ventre et de ce fait, l'ambiance générale est très bonne.

Le jeu est assez rythmé et rapide un bonne partie de l'album, avec des blast beats très présents et des guitares le plus souvent saccadées. Quelques interludes parsemés ici et là, comme par exemple les 2 morceaux "To The Shrines of Ancestors" qui donnent un souffle tantôt nostalgique, tantôt carrément mélancolique, parfois, en plus d'un clair souffle épique grâce au boulot de la synthé aidée parfois par quelques chœurs, guitares folk et percussions épiques que je trouve assez timides et qui auraient pu  être plus présentes, donnant une dimension plus profonde, même si la synthé nous fait très vite oublier ce détail.

Les seuls reproches que je pourrais faire concernant cet album, seraient peut-être au niveau de sa très courte durée (33 minutes) et comme je l'ai déjà dit, la production de la batterie. Autre reproche, mais plus personnel cette fois: J’aurais aimé voir un album avec une dimension plus…'Géoculturelle': un album qui, en plus de nous divertir, nous apprendrait quelque chose sur son origine et sa culture et qui contiendrait des éléments propres et représentatifs, comme par exemple d’instruments traditionnels locaux, des chants typiques, des citations en langues anciennes, des parties ambiantes qui décriraient les paysages…Un peu à la manière d'un Drudkh ou d'un Darkestrah… Mais bon, ce que Ruins of Faith ont fait est déjà très bien alors pas la peine de faire les difficiles.

Bref, To the Shrines of Ancestors se révèle donc être un très bon album, avec un Black Metal bourré d'énergie et non dénué de belles mélodies, un album qui se rapproche d'un Black à la Naglfar (les suédois) mais qui possède tout de même sa propre identité, un album qui bénéficie d'une production relativement correcte pour son origine, un album qui nous permet d'affirmer que la Géorgie aussi appartient à l'univers Metal en général, Black Metal en particulier et que cette appartenance est bien méritée.

16.5/20
Par Sandman

Site Officiel
MySpace


You have no rights to post comments

The most visited gambling websites in The UK