Menu

Chronique : Woods Of Belial - Deimos XIII

  • Written by Super User
  • Parent Category: Reviews
  • Category: W
  • Hits: 1040

User Rating: 0 / 5

Star InactiveStar InactiveStar InactiveStar InactiveStar Inactive
 

Band : Woods Of Belial

Release : Deimos XIII

Year : 2003

Country : Finland

Genre : Industrial Black/Doom Metal

Label : Firedoom Music

Note : 17/20

Tracklist :
01.Worm Of Na'ruq
02.Desolate
03.Halla
04.The 13th Horror
05.Pervertum II
 

   Déshumanisé, c’est l’objectif que les Finlandais de Woods Of Belial se sont visés ; et en effet Deimos XIII est une horreur d’une perversité sans égale, une de ses œuvres qui vous glace le sang en vous donnant cette putain de sensation que rien ne vaut le coup, vous dévaste l’âme et la damne a tout jamais, pour l’éternité.

La musique de ce groupe est un concentré de Doom mêlé à des influences Black Metal avec (et c’est ce qui est le plus original) des sonorités atypiques de l’industrie de viande froide une musique très machinale, des éléments industriels, une sorte de Dark Electro propre à eux, qui ravira les esprits avides de nouvelles musiques et amateurs du Doom à tendance extrême.
Bon, pour qu’il n’y est pas de mal entendu, âmes sensibles veuillez vous abstenir, personnes qui écoutent la musique pour se faire plaisir, faites demi-tour. Car il n y question sur cet album que de souffrance, d’angoisse, et de haine.

Le premier morceau et très explicite et confirmera ce que j’ai dit. Des sons bizarroïdes mécaniques accompagnées d’un clavier misanthropique, un texte parlé d’une manière inhumaine (dommage qu’on ne peut pas saisir ce qu’il dit) un sampler d’un clash qui se vide vient clore le morceau. La couleur est annoncée et le carnage commence.
Second titre "Disolate" continu sur la même lancée avec des riffs de guitare tranchant créant une ambiance cauchemardesque. Le chant est très haineux sortant carrément des clichés et stéréotype imposé au Doom et au Black, et on a l’impression à un moment donné que Wohi est la réincarnation de Belial (Leader des démons de l’ancien testament).

"Suicide Doom" c’est ainsi que les gars de Woods Of Belial décrivent leur musique. C’est effectivement l’étiquette qui collerait le mieux à ce groupe, et contrairement à toute la vague suicidaire qu’on retrouve dans le Black Metal (que je trouve très terne, rêche et fade… enfin on s’ennuie rapidement) cette œuvre est plus inventive et plus recherchée et le "potentiel" 3eme vague de Black Metal est y sûrement pour quelques choses.
"The 13th Horror" quant à lui est un malstrom, un tourment incessant représentant la pièce maîtresse. Sur plus de dix-sept minutes le trio démoniaque nous déballent les sonorités les plus extrêmes en terme de sensation, allant d’un Doom Funèbre à un Black ravageur logeant parfois dans l’Ambient et l’Indus le tout forme un bloc d’une homogénéité impeccable.

Un disque magistral, une fontaine d’où jaillissent des ténèbres de souffrance et de torture, d’un mal matérialisé et cristallisé.

17/20
Par Noun Doomed

MySpace


You have no rights to post comments

The most visited gambling websites in The UK