Logo

Chronique : Wurmkraut - Wurmkraut (EP)

User Rating: 0 / 5

Star InactiveStar InactiveStar InactiveStar InactiveStar Inactive
 

Band : Wurmkraut

Release : Wurmkraut (EP)

Year : 2009

Country : USA

Genre : Doom Metal

Label : Independent

Note : 11/20

Tracklist :
01.Horizon
02.Signal Fire
03.Advancing Legions

   D’emblée, force est de remarquer les guitares au son crasseux et épais cadrées par un tempo à l’évolution hétérogène et majoritairement bas qui inscrivent la production dans une tendance Sludge. Après quelques écoutes on s’en sort avec l’idée que la présence d’un vocal n’aurait pas été un luxe pour épicer l’ambiance car l’auditeur est plutôt condamné à écouter des titres plats et uniformes figés dans le rythme engourdi imposé par le genre. Un tel manque de vivacité confine d’emblée la musique dans un cadre étroit loin d’offrir assez d’espace aux sonorités pour évoluer tout au long du morceau. On pourrait rétorquer que la dissonance est une pierre angulaire du Sludge qui se veut par définition atonal, mais il reste légitime de se demander si le groupe n’en fait pas un peu plus que le nécessaire. Car si c’est le cas on craindrait que la dégustation de la musique reste loin de donner le plaisir de tomber sur une perle rare que cherchent les traqueurs des groupes underground prometteurs, à cause le sentiment de lassitude qui se dégage rapidement.

"Horizon", titre inaugural, se distingue du reste de la production par une certaine célérité du rythme. L’ombre du Sludge (surtout vers la deuxième partie) est d’autant plus marquée ici qu’on peut aussi y apprécier une batterie énergique et une empreinte de Heavy Metal Old School au milieu du morceau qui casse un peu la monotonie. Cependant, la composition ne surprend pas et les notes sont un peu minimalistes, basiques. Une grande partie du titre repose sur un seul et unique riff qui ne cesse de se reproduire tout au long du jeu, ce qui est d’ailleurs un défaut constant dans les trois morceaux. "Advancing Legions" est de loin le plus "Doom" des trois titres. Avec son intro sombre et son ambiance scellée, les amateurs du Doom y trouveront bien leur compte. "Signal Fire" quant à lui s’ouvre sur un rythme rapide qui se ralentira au fur et à mesure tout en laissant dominer une guitare très grasse bien marquée. Malheureusement il se termine par un solo de batterie qui, selon moi, assassine tout le titre car on le sent un peu "hors-sujet", c’est comme si on cherchait à conclure le titre sans trouver l’issue idéale…

Personnellement je trouve que l’EP s’étrangle dans une dimension technique stationnaire, ou la monotonie barre le chemin devant l’émotion et l’excitation. Parfois on ne retrouve vraiment pas de fil conducteur entre les différents passages et la forme générale reste plombée dans une anarchie ou manque un véritable effort de synthèse. Les différentes lignes instrumentales sont facilement décollables, on ne dénote pas de véritable imbrication et force est de constater qu’elles sont mal-articulées. Du moins, l’effet général que cela dégage est celui d’un mouvement anarchique qui part dans tous les sens. La pochette de l’album elle-même (une armée de squelettes en plein assaut) nous renvoie plutôt à un univers de Black ou, à son antipode, de l’Epique, dont le symbolisme n’a rien à voir avec le contenu de la production. Le point fort du groupe c’est qu’il a du potentiel, son point faible c’est qu’il ne sait pas encore comment en faire des merveilles.

L’EP nous présente ainsi un groupe qui est encore à la recherche d’une identité propre. On espère que les prochaines productions la lui porteront.

11/20
Par Hypnos

MySpace


© Metal Waves VptV 2007-2016