Menu

Chronique : Zonaria - Infamy And The Breed

  • Written by Super User
  • Parent Category: Reviews
  • Category: Z
  • Hits: 1226

User Rating: 0 / 5

Star InactiveStar InactiveStar InactiveStar InactiveStar Inactive
 

Band : Zonaria

Release : Infamy And The Breed

Year : 2007

Country : Sweden

Genre : Melodic Black / Death Metal

Label : Pivotal Rockordings

Note : 16/20

Tracklist :
01.Infamy
02.The Last Endeavour
03.Pandemic Assault
04.The Armageddon Anthem
05.Rendered In Vain
06.Image Of Myself
07.Evolution Overdose
08.Attending Annihilation
09.Descend Into Chaos
10.Ravage The Breed
11.The Black Omen
12.Everything Is Wasteland

   Les suédois de Zonaria se décident enfin à nous livrer leur premier opus, après pas moins de 6 ans d'existence... On peut comprendre ce long moment pour la sortie de l’album en sachant que lors de la création du groupe le chanteur n'avait que 14 ans, il avait donc une voix plus faite pour le Power Metal que pour le Death Metal.

Après l'écoute de Infamy And The Breed, on en retient un résultat purement scandinave, à mi-chemin entre le Black symphonique et le Death Metal mélodique.
L'album commence par un premier morceau qui nous met dans l'ambiance avec l'utilisation de samples dès l'intro, puis une batterie avec un son claire avant l'explosion sonore qui nous annonce bien le reste de l'album!
Pour la suite, les morceaux s'enchaînent avec des mélodies très efficaces tout le long de l'album, ainsi que des solos très entraînants à chaque titre et, dès que l'occasion se présente, le gratteux n'hésite pas à placer des harmoniques. Le tout est accompagné par des nappes de synthé qui peuvent se montrer bien planantes même si parfois elles viennent couper un morceau en pleine brutalité, comme on peut le constater sur "Image Of Myself".

Niveau rythmique, Zonaria n'est pas vraiment adepte de rapidité extrême et de blastbeats, à part sur de courts passages comme c'est le cas pour "Descending Into Chaos". C'est pourquoi la majorité de l'album se joue en mid-tempo, chose qui n'empêche pas que le batteur se montre très efficace avec son jeu de double-pédale. On ne peut plus s’adapter à la musique sans faire de réelles prouesses techniques...

En dernière analyse, la voix reste, pour la majorité du temps, dans un esprit Death scandinave standard à là In Flames (les premiers) ou Dark Tranquillity, cependant le chanteur se permet à plusieurs reprises quelques subtilités avec des parties en voix claire et parfois même une voix plus "Doom" dans les moments atmosphériques du groupe.

Avec Infamy And The Breed, Zonaria fait donc un pas vers l’avant dans sa carrière et ce premiers opus est l'occasion pour eux de se faire une place au sein de la nouvelle scène Metal européenne, ou peut-être internationale... Ceci ne reste que leur premier album et pour une première fois c'est plutôt réussi, très bien réussi même!


16/20
Par Domain Of Death

MySpace

You have no rights to post comments

The most visited gambling websites in The UK